Savoie

Agroalimentaire

Alpina Savoie : diversification et exportation au menu

Par Louis Fevre, le 16 décembre 2019

Alpina Savoie démontre qu’une société née dans la première moitié du 19ème siècle peut rester dynamique et se renouveler. Positionnée sur le marché des pâtes sèches et de la semoule, l’entreprise s’apprête à se diversifier en lançant de nouvelles gammes.

Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie, a profité du LBO bouclé en mars 2019 pour entrer au capital de l'entreprise.
Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie, a profité du LBO bouclé en mars 2019 pour entrer au capital de l'entreprise. — Photo : Alpina Savoie

Au sortir d’un LBO définitivement bouclé au mois de mars 2019, la société Alpina Savoie est maintenant en ordre de marche pour relever de nouveaux défis. L’opération a permis de redistribuer les cartes et de préparer le terrain à la rédaction d’un nouveau plan stratégique à cinq ans. Le groupe Galapagos, actionnaire majoritaire jusque-là, a gardé 40 % du capital, mais doit composer désormais avec CM-CIC Investissement, entré à hauteur de 40 % également, et avec un troisième pôle d’actionnaire pesant 20 % et réunissant BPI, François Coronel, ancien DAF de l’entreprise, et Jean-Philippe Lefrançois, le directeur général.

Spécialisé dans la production de pâtes sèches et de semoule, Alpina Savoie emploie 147 personnes à Chambéry. L’entreprise a réalisé 42 M€ de chiffre d’affaires en 2018 (45 M€ en consolidant le chiffre d’affaires de son moulin), en légère progression par rapport à l’année précédente. Pour se démarquer de la concurrence, elle a fait le pari de développer des produits 100 % français, commercialisés en marque propre et de se positionner ostensiblement sur le bio.

Emballages éco-conçus

« Notre moulin a signé des contrats pluriannuels, assurant aux producteurs de blé une rémunération et un prix d’achat déconnectés du cours mondial, détaille Jean-Philippe Lefrançois. Dans le cahier des charges, il est stipulé que nous achetons du blé sans résidu de pesticides pour nos pâtes traditionnelles et sans utilisation de pesticide pour nos pâtes bio. » Par ailleurs, Alpina Savoie utilise désormais des emballages éco-conçus, en carton recyclable.

La nouvelle feuille de route de l’entreprise devrait permettre d’accélérer ce mouvement qui renforce la notoriété de la marque. Elle devrait également mettre l’accent sur le développement de l’international. « Les exportations génèrent actuellement entre 10 et 12 % de notre chiffre d’affaires réalisé en Australie, Allemagne et Angleterre. Dans notre réflexion, il est prévu de doubler, voire de tripler, le chiffre d’affaires à l’export dans les cinq ans », poursuit le directeur général de l’entreprise.

Enfin, Alpina Savoie entend se positionner à l’avenir sur de nouvelles gammes. « Actuellement, notre moulin assure une production de 13 000 tonnes de semoule, contre seulement 10 000 tonnes pour les pâtes. Demain, cet équilibre aura changé, car nous voulons renforcer la gamme de pâtes Alpina, qui compte une vingtaine de références. Nous allons notamment développer de nouvelles gammes bio », indique Jean-Philippe Lefrançois.

Avant d’ouvrir une dernière piste : « Nous souhaitons prendre place sur le marché de la céréale au sens large. Nous regardons ce secteur avec attention et nous allons d’ailleurs lancer, dès le printemps 2020, une nouvelle gamme de riz bio et de quinoa bio, deux produits que nous ne proposons pas pour le moment. » Les premiers pas d’une stratégie de diversification, qui pourrait passer par de la croissance externe dans un futur proche.

Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie, a profité du LBO bouclé en mars 2019 pour entrer au capital de l'entreprise.
Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie, a profité du LBO bouclé en mars 2019 pour entrer au capital de l'entreprise. — Photo : Alpina Savoie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.