Lyon

Aéronautique

230 millions d'euros d'investissement pour une nouvelle usine Safran près de Lyon

Par Pierre Lelièvre, le 08 juillet 2019

À l'occasion de la visite du président Emmanuel Macron le 8 juillet, le groupe français leader mondial de la fabrication de freins carbone pour l’aéronautique Safran Landing Systems a annoncé l’ouverture, d’ici à 2024, d'une usine à Feyzin, au cœur de la Vallée de la Chimie. Safran investit près de 200 millions d’euros pour cette nouvelle usine, aidé par les collectivités locales et l’État pour 26 millions d'euros.

Emmanuel Macron et Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, annoncent un investissement de plus de 230 millions d'euros pour la création d'une quatrième usine de fabrication de freins carbones pour l'aéronautique à Feyzin.
Emmanuel Macron et Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, annoncent un investissement de plus de 230 millions d'euros pour la création d'une quatrième usine de fabrication de freins carbones pour l'aéronautique à Feyzin. — Photo : Capture d'écran @Elysée

Philippe Petitcolin, directeur général de Safran (CA 2018 : 21 Md € / 92 000 salariés), a semble-t-il était entendu. À l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron sur le site de Safran Landing Systems de Villeurbanne, lundi 8 juillet, le directeur général de l'industriel français a annoncé un investissement de plus de 204 millions d’euros pour la construction d’un nouveau site de fabrication de freins carbone aéronautiques à Feyzin, dans la métropole lyonnaise.

Il y a quelques mois, il avait critiqué le manque de soutien de l’État et des collectivités dans les projets d’investissement industriels que souhaitait porter l’entreprise aéronautique, qui produit chaque année 1 500 tonnes de freins carbone. Safran Landing Systems, la branche dédiée du groupe, dispose déjà d’un site à Villeurbanne, un aux États-Unis et un en Malaisie. « En analysant seulement l’augmentation du trafic aérien, nous savons qu’il nous faut produire au minimum 100 tonnes de plus, d’où la nécessité de ce nouveau site », justifie Philippe Petitcolin.

30 millions d’euros en R & D

L’enveloppe engagée par le groupe concentre au moins 200 millions d’euros d’investissement productif qui permettront la création de 50 emplois dans un premier temps. « À terme » [délai non communiqué], le site de Feyzin emploiera 200 personnes. « Il nous faudra investir dans la R & D pour valider les process et prouver que le modèle d’une usine 4.0 connectée et vertueuse sur le plan environnemental est le bon », a-t-il précisé, promettant une usine plus économe de l’ordre de 50 % en eau et de 25 % en énergie que le site actuel de Villeurbanne.

« Cette quatrième usine se fera ici à Feyzin », a confirmé Emmanuel Macron lors de la visite du site de Villeurbanne. La Vallée de la Chimie remplie plusieurs conditions telles que la présence d’un savoir-faire et d’infrastructures existantes ». L’État met la main à la poche pour 8 M€ dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA) et la Métropole engage 10 M€ d’investissement foncier. La région Auvergne-Rhône-Alpes devrait apporter 8 M €. Ce soutien public participera aux dépenses d’investissement de R & D prévues par l’entreprise.

Emmanuel Macron et Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, annoncent un investissement de plus de 230 millions d'euros pour la création d'une quatrième usine de fabrication de freins carbones pour l'aéronautique à Feyzin.
Emmanuel Macron et Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, annoncent un investissement de plus de 230 millions d'euros pour la création d'une quatrième usine de fabrication de freins carbones pour l'aéronautique à Feyzin. — Photo : Capture d'écran @Elysée

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.