Lyon
Navya sauvée par le duo Gaussin-Macnica
Lyon # Transport

Navya sauvée par le duo Gaussin-Macnica

S'abonner

Séduits par le potentiel technologique de Navya, mise en redressement judiciaire en février dernier, le spécialiste de la manutention lourde Gaussin et le japonais Macnica spécialiste de l'électronique s'associent pour devenir un champion international du transport durable et autonome.

Navette autonome Navya — Photo : Navya

Le tribunal de commerce de Lyon vient de trancher. Le spécialiste des systèmes de mobilité auonome Navya (215 salariés ; 10,1 M€ de CA en 2022) sera repris par l'entreprise franc-comtoise Gaussin spécialiste de la manutention lourde et du matériel de levage et le groupe japonais d'électronique Macnica (4 000 salariés ; plus de 7 Md€ de CA en 2022), qui s'associent pour créer une société commune dédiée à la mobilité autonome zéro émission pour le transport de personnes et de marchandises. Cette acquisition permet la sauvegarde de 143 emplois en France et 6 à Singapour, soit 70% des effectifs actuels de Navya. Des propositions de reclassement seront faites aux autres salariés afin d'intégrer le site de production de Gaussin à Saint-Vallier (Saône-et-Loire).

Ramener les comptes à l'équilibre

" L'acquisition des actifs de Navya est une grande fierté. L'essentiel des emplois sont ainsi préservés et l'équipe talentueuse, transférée à une nouvelle société basée en France, qui poursuivra ses missions" a déclaré Christophe Gaussin, pdg de Gaussin, dont le siège est situé à Héricourt en Haute-Saône. L'entreprise familiale a notamment remporté en décembre dernier une importante de commande de 329 tracteurs électriques pour charges lourdes - jusqu'à 38 tonnes - du site de vente en ligne Amazon.

La reprise des actifs de la deeptech lyonnaise, dont le développement en cours d'un suite logicielle de conduite autonome de niveau 4, représente un montant de 1,5 million d'euros auquel s'ajoute un financement de l'activité sur les 12 premiers mois d'intégration de 15 millions d'euros. Deux tiers seront pris en charge par Macnica et un tiers par Gaussin. La nouvelle direction entend également optimiser les contrats signés précédemment par Navya pour ramener les comptes à l'équilibre en se concentrant sur les projets à forte rentabilité.

La nouvelle coentreprise, détenue à 51 % par Gaussin, vise un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros dès la première année, principalement à l'export, de 38 millions d'euros en 2024 et de 120 millions d'euros en 2025. En effet, dès 2025, les logiciels de conduite autonome de niveau 4 de Navya pourront être intégrés dans les véhicules électriques développés par Gaussin et des plateformes de fabricants-tiers pour le transport des marchandises.

Marchés de la logistique et du portuaire

Les repreneurs vont se concentrer sur quatre marchés clés : la logistique, les ports, les aéroports et les transports publics et privés de passagers. Elle sera divisée en deux business units, dont la première offrira des solutions complètes pour les mouvements autonomes de conteneurs, de remorques et de bagages. La seconde fournira des "solutions innovantes pour la mobilité des personnes en s'adressant à des segments de marché mal desservis", indique le communiqué.

Gaussin compte transférer son équipe dédiée à la mobilité autonome dans cette nouvelle joint-venture et acquérir le kit de conduite autonome développé par Navya afin d'élargir son offre et fournir des solutions clé en main pour le déploiement à grande échelle de ses propres véhicules. Géant de la technologie spécialisé dans les semi-conducteurs et produits de réseau, Macnica accompagnera le développement des solutions de mobilité autonome dans le monde entier.

Lyon # Transport