WhiteQuest : Un simulateur 3D pour l'industrie pharmaceutique

Par Adelise Foucault, le 03 avril 2015

FORMATION WhiteQuest, à Erstein, vient de lancer la commercialisation d'un logiciel de simulation de travail en salles blanches.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« C'est une innovation à l'échelle mondiale », affirme Guillaume Ebelmann. Créée fin 2013 par l'ex-directeur général du pôle Alsace BioValley, WhiteQuest vient de lancer la commercialisation d'un logiciel de simulation de travail en salles blanches.




500.000€ déja investis

Répondant tout particulièrement aux besoins des industries pharmaceutiques et cosmétiques, ce simulateur 3D dénommé LabQuest permet de former et évaluer le personnel travaillant en salle blanche. « Rien qu'en France, 256 sites industriels pourraient être intéressés par notre solution. Quelque 40.000 personnes travaillent en salles blanches dans le pays », souligne le président de WhiteQuest, basée à Erstein, au sud de Strasbourg. Ce logiciel, vendu sous forme d'abonnement annuel (de 150 à 450€HT/an et par utilisateur concerné) via une plateforme web, a nécessité trois ans de développement. WhiteQuest emploie cinq personnes dont trois développeurs qui ont travaillé en interne sur cette solution, avec le concours de la société strasbourgeoise Method in the Madness. 500.000€ ont déjà été investis pour cette première version de l'outil, qui est amené à évoluer constamment. « Nous prévoyons des évolutions majeures tous les six mois environ, pour garder notre avance vis-à-vis d'une concurrence qui va fatalement émerger », estime Guillaume Ebelmann.




L'IFIS pour partenaire

Un tiers de l'investissement initial a été financé par Guillaume Ebelmann et ses associés : plusieurs personnes physiques ainsi que l'IFIS, organe de formation de la Fédération française des industries de santé (FEFIS). « Etre accompagné par un tel partenaire représente un gage de crédibilité important auprès de notre cible de clientèle », souligne le dirigeant. Un emprunt bancaire ainsi que le soutien financier d'acteurs publics tels que la Région et Bpifrance ont permis à l'entreprise de boucler ce premier plan de financement. WhiteQuest vise une vingtaine de clients pour cette année de lancement. « La France sert de zone test mais le marché pour notre logiciel, qui sera traduit en huit langues d'ici la fin de l'année, est mondial », indique le président.

WhiteQuest



(Erstein) Président: Guillaume Ebelmann 5 salariés 03 88 25 55 35

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail