Bas-Rhin

Industrie

Usine 4.0 : Schaeffler France a gagné en compétitivité en maîtrisant ses dépenses énergétiques

Par Adelise Foucault, le 20 août 2019

Schaeffler France (2 500 salariés ; CA 2018 : 744 M€), à Haguenau (Bas-Rhin), entre dans l’ère de l’industrie 4.0. L’un des axes explorés par l’équipementier automobile alsacien, qui fabrique des roulements et des éléments de moteur, concerne la gestion de l’énergie.

Marck Becker est le président de Schaeffler France.
Président de Schaeffler France, Marck Becker a réussi à réduire la facture énergétique de l'équipementier automobile alsacien grâce à un système intelligent de gestion des flux industriels. — Photo : ©AIRDIASOL.Rothan

C’est un projet que Schaeffler France (2 500 salariés ; CA 2018 : 744 M€), à Haguenau (Bas-Rhin), a mené dans le cadre de sa candidature au label "Vitrine Industrie du Futur". Celui-ci est porté par l’Alliance Industrie du Futur, une association qui accompagne les entreprises françaises vers des solutions connectées et digitalisées pour les usines et cherche à identifier des locomotives pour entraîner le tissu de PME nationales vers l'industrie 4.0.

C’est le programme « Utilités et énergies dans l’industrie du futur » de l’équipementier automobile, fabricant de roulements et d'éléments de moteur, qui lui a permis d’obtenir ce label en novembre dernier. « Il s’agit d’une démarche d’efficacité énergétique ambitieuse », explique Marc Becker, président de Schaeffler France, qui a défendu avec succès ce projet devant sa maison mère allemande, et qui fait aujourd’hui référence en la matière au sein du groupe.

Un système intelligent de gestion des flux industriels

« Nous sommes des industriels de la vieille Europe, dans un pays où le coût du travail est le plus cher au monde. Nous sommes donc condamnés à innover pour améliorer notre compétitivité et avoir un coup d’avance sur nos concurrents… », insiste le dirigeant. Le projet mené consistait à créer et déployer un système intelligent de gestion des flux industriels (chaud, froid, éclairage et mécanique des fluides). « Cela passe par l’adaptation des équipements, notamment l’installation d’un éclairage biodynamique, la généralisation de la démarche de développement éco-responsable pour les flux, qui a permis une réduction de la consommation équivalente à la consommation annuelle d’eau de 550 personnes, ou encore la réduction de la consommation électrique, équivalente aux besoins de plus de 900 foyers. 99 % de nos rejets sont aujourd’hui recyclés », indique Marc Becker.

La filiale travaille également sur l’interconnexion entre les flux physiques et de données via le cloud pour un pilotage optimisé. Elle planche, en outre, sur une démarche collaborative qui implique les salariés du site, des industriels de la région, les organismes de référence, comme l’Ademe et l’Adira, ou encore les acteurs académiques locaux, comme l’Insa de Strasbourg, Telecom Physique Strasbourg ou l’IUT d’Haguenau, et également la Région Grand Est.

Marck Becker est le président de Schaeffler France.
Président de Schaeffler France, Marck Becker a réussi à réduire la facture énergétique de l'équipementier automobile alsacien grâce à un système intelligent de gestion des flux industriels. — Photo : ©AIRDIASOL.Rothan

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.