Strasbourg

Travaux Publics : Vinci emporte le marché du GCO

Par Jean Rouget, le 03 février 2012

infrastructures Le constructeur a été pressenti par le ministère des Transports pour livrer le Grand contournement ouest, autoroute à péage, à l'horizon 2016-2017.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Nouvelle étape pour le GCO: sa construction a été attribuée à Vinci Concessions, qui passe devant la «solution locale» incarnée par la Sanef associée aux entreprises Lingenheld, Demathieu et Bard, Muller TP et Spie Batignolles. Vinci devance aussi Bouygues et Eiffage. Chiffré à 400millions d'euros par Philippe Richert, ministre et président du Conseil régional, le tronçon de 24km d'autoroute à péage devrait fluidifier le trafic de la rocade Ouest, embouteillée aux heures de pointe.




Des garanties à apporter

Après cette annonce, tout reste encore à faire pour le concessionnaire pressenti. Il devra fournir des éléments pour compléter son offre à l'État en détaillant ses garanties financières, l'emprise foncière globale de l'ouvrage... Vinci Concessions, qui a ajusté son offre pour répondre au mieux au cahier des charges, table sur un trafic de 50 000 véhicules par jour sur une 2 x 3 voies. Cette estimation est de loin supérieure aux prévisions de trafic établies par les études, qui tournent autour de 30.000 à 40.000 véhicules par jour.




En suspens: le rôle des collectivités

En pleine campagne électorale, la désignation du concessionnaire pour ce projet controversé depuis 1970 reste aussi étroitement liée au calendrier politique. De plus, le rôle des collectivités -Région Alsace, Conseil général du Bas-Rhin, Strasbourg et Cus ? est encore flou. Ces deux dernières ont réaffirmé leur opposition au projet du GCO, qui n'est pas la bonne solution pour éviter les bouchons sur la rocade Ouest d'après leurs analyses. Les subventions pour le projet oscillent entre 5 et 15millions d'euros, bien que Philippe Richert évoque actuellement l'hypothèse la plus basse. «L'une des solutions envisagées pour baisser le montant des subventions locales est d'obtenir de l'État une partie des recettes de la future taxe poids lourds, de l'ordre de 10millions d'euros, d'où le chiffre avancé de 5millions d'euros» explique une source proche du dossier. Les travaux devraient démarrer en 2013 pour une mise en service en 2016/2017.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture