Mulhouse

Électronique

Thurmelec lance un accélérateur privé dans le domaine de l’électronique

Par Lucie Dupin, le 31 août 2017

Pour la rentrée, Thurmelec ouvre le clubster, un accélérateur privé destiné aux start-ups du monde de l’électronique.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

La société Thurmelec à Pulversheim (CA 2016 : 6,8 M € ; 53 personnes) est issue de l’externalisation du département électronique de Clemessy en 1998. Thurmelec sous-traite les produits électroniques pour le secteur médical, l’industrie, les transports pour des clients comme Siemens, NewTL, PSA… et mise sur l’innovation à travers son bureau d’études. L’entreprise implantée à Pulversheim lance un accélérateur destiné aux start-ups et aux projets innovants dans le domaine de l’électronique.

Réactivité

« Lorsque l’on vient de l’externalisation, les clients sont de très gros comptes comme Areva, Alstom, etc. Or, depuis 2011, notre stratégie est de diversifier la clientèle et de nous tourner également vers les TPE et PME, qui disposent d’un autre niveau de création. De plus, celles-ci sont davantage réactives. Des start-ups ont aussi commencé à venir nous voir. Elles avaient parfois de bonnes idées, mais pas d’argent pour les mettre en œuvre. Afin de répondre à la demande, nous avons créé un accélérateur de start-up », explique Guillaume Maurer, responsable de l’organisation et de l’application de la stratégie au sein de Thurmelec.

Prototypages et marchés

Suite à un investissement, le bureau d’études de Thurmelec disposait d’une ligne de prototypage. « La ligne est là mais ne tourne pas continuellement. Nous avons ainsi souhaité la mettre à disposition des start-uppers. Thurmelec, chef de file de cet accélérateur dénommé clubster, est entouré de partenaires financiers, tels que le pôle innovation de BNP Paribas et le club de la bourse constitué de 50 investisseurs privés de la région mulhousienne. De plus, les partenaires institutionnels sont représentés par French Tech Alsace, Alsace Innovation, Rhénatic, le Sémia, la CCI et l’Eurométropole de Strasbourg. « Les start-ups ont besoin d’être les plus rapides possibles sur leur marché. Nous offrons ainsi un soutien technique pour lancer des prototypes qui leur permettent de présenter leurs produits pour des pré-commandes et toucher de nouveaux marchés. Nous avons un rôle de soutien, d’aide et d’accompagnement. Les start-up passées par le clubster de Thurmelec bénéficient de visibilité, de notoriété et de notre réseau. Nous offrons ce service gratuitement. C’est un pari afin de miser sur les jeunes pousses prometteuses et d’ores et déjà repérer les potentiels de marché », estime Guillaume Maurer.

Le clubster est ouvert à tous, la condition étant de placer l’électronique au cœur du projet. Pour des raisons de proximité, les start-up accueillies viendront principalement des départements limitrophes des Vosges, du Territoire de Belfort et de l’Alsace. Trois start-ups utilisent déjà les services de l’accélérateur, les haut-rhinoises Looky Lux, spécialisée dans l’éclairage intelligent et Angel dans le domaine du sauvetage en mer. La jeune pousse Ihmati, située dans le Bas-Rhin, développe quant à elle une offre de drones pour des marchés ciblés dans le domaine de l’industrie.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition