Haut-Rhin

RSE

Interview "Schmidt Groupe veut obtenir le label B-Corp d'ici 2024"

Entretien avec Laurence Chrétien, directrice des ressources humaines de Schmidt Groupe

Propos recueillis par Lucie Dupin - 17 septembre 2021

L’alsacien Schmidt Groupe conçoit et fabrique des cuisines et aménagements pour la maison. Avec son siège à Lièpvre dans le Haut-Rhin, six usines en Alsace et une en Allemagne, ce groupe familial veut faire de la RSE un pilier de son activité.

Laurence Chrétien est directrice des ressources humaines chez Schmidt Groupe qui prépare sa labélisation B-Corp.
Laurence Chrétien est directrice des ressources humaines chez Schmidt Groupe qui prépare sa labélisation B-Corp. — Photo : Fabrice Hirmance

En tant qu’industriel de l’ameublement, Schmidt Groupe (CA : 1,7 Md € ; 1 770 collaborateurs) consomme des ressources naturelles et fait appel à la filière bois pour ses approvisionnements. Comment conjuguer besoins productifs et engagements en matière de RSE, responsabilité sociale des entreprises ?

Schmidt Groupe vient de nouer un partenariat d’une durée de trois ans avec l’ONG WWF. Le but est de renforcer la démarche RSE du groupe autour de quatre axes : la mise en place d’un plan d’actions de réduction de l’empreinte carbone totale de Schmidt Groupe pour tendre vers les objectifs de l’Accord de Paris, le renforcement de la durabilité des approvisionnements en bois, le développement des actions de sensibilisation et le soutien à l’action de terrain de WWF en faveur de la gestion plus responsable des forêts. De plus, nous préparons notre certification à l’exigeant label international B-Corp (4 000 entreprises labellisées dans le monde, dont 145 en France, NDLR). Nous visons l’horizon 2024 pour obtenir ce label qui reconnaît aux entreprises leur engagement sociétal, social et environnemental au-delà des résultats économiques. Pour ce faire, nous entamons un accompagnement avec un consultant de WWF qui mettra en lumière les axes de progrès pour valider les différents points du label.

De quelle manière Schmidt Groupe applique-t-il la responsabilité sociale des entreprises au sein de ses différents services ? Comment cela s’organise-t-il ?

La prise en compte de la RSE est une volonté forte et affichée de notre équipe dirigeante et partagée au niveau du comité de direction. Un comité RSE a même été créé en 2019 pour structurer nos actions et mieux communiquer à ce sujet pour donner l’exemple. L’entreprise est en croissance et se porte bien alors nous nous devons d’avoir un rôle d’influenceur. Nous voulons ainsi partager ce que l’on fait dans le cadre de nos actions RSE. À travers elles, nous pourrions donner envie à d’autres entreprises de s’engager elles aussi. De plus, nos collaborateurs posent de plus en plus de questions, ils s’interrogent et veulent contribuer. On sent que le contexte global bouge en faveur d’un engagement vers plus de RSE.

Quelles actions concrètes ont été portées par Schmidt Groupe ou initiées par ses salariés ?

Lors de la rentrée des classes cette année, Schmidt Groupe a par exemple distribué 800 kits à des familles défavorisées dans le secteur de Sélestat. Ces kits sont composés d’une règle, d’une équerre et d’un rapporteur et ont été fabriqués à partir de la matière recyclée issue de la collecte de 45 000 masques chirurgicaux. Ces masques ont été utilisés par les salariés du groupe Schmidt et traités par l’entreprise poitevine Plaxtil. Cette collecte a été réalisée à l’initiative d’un de nos collaborateurs qui s’interrogeait sur la manière de recycler les masques chirurgicaux. Schmidt Groupe projette maintenant le recyclage de 30 000 masques supplémentaires dans les prochaines semaines et le groupe alsacien Hager (CA 2019 : 2,19 Md € ; 11 500 collaborateurs) a même décidé de rejoindre la démarche. Par ailleurs, à travers les propositions d’une autre de nos collaboratrices, des modèles de cuisine d’exposition dans nos magasins ont été remis au réseau Emmaüs pour les besoins de l’association.

Laurence Chrétien est directrice des ressources humaines chez Schmidt Groupe qui prépare sa labélisation B-Corp.
Laurence Chrétien est directrice des ressources humaines chez Schmidt Groupe qui prépare sa labélisation B-Corp. — Photo : Fabrice Hirmance

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail