Bas-Rhin

Energie

Rothelec imagine les radiateurs de demain

Par Adelise Foucault, le 23 novembre 2018

Rothelec, PME d’Eschbach au nord de l’Alsace, arrive à la fin d’une année riche en développements. Mettant l’accent sur les économies d’énergie et le digital, le fabricant de radiateurs électriques haut de gamme mise sur la domotique, le solaire et sa nouvelle gamme de sèche-serviettes pour porter sa croissance ces trois prochaines années.

Jean-Alexandre Grunelius, président de Rothelec, prévoit de doubler le chiffre d'affaires du fabricant de radiateurs électriques d'ici à trois ans.
Jean-Alexandre Grunelius, président de Rothelec, prévoit de doubler le chiffre d'affaires du fabricant de radiateurs électriques d'ici à trois ans. — Photo : Adelise Foucault

Année anniversaire de ses 40 ans, 2018 aura été très dense et porteuse d’avenir pour Rothelec, fabricant d’appareils électriques de chauffage à inertie basé à Eschbach, en Alsace. Hasard de calendrier, « plusieurs chantiers entamés ces dernières années viennent de se concrétiser », explique son président, Jean-Alexandre Grunelius, qui vient de vivre une des années les plus riches de sa carrière au sein de l’entreprise, qu’il a rejoint il y a une quinzaine d’années.

Rothelec, qui emploie 130 personnes, est en forte croissance. Entre 2016 et 2017, son chiffre d’affaires a progressé de 20 % et s’établissait à fin 2017 à 25 M€. L’ambition de son président est de le doubler d’ici à trois ans.

Un repositionnement stratégique payant

L’histoire de cette PME n’a pas été linéaire. Une restructuration a eu lieu après 2001, liée en partie à l’abandon de certaines fabrications jugées non rentables, dont les grils sans fumée et les climatiseurs. Une recapitalisation était intervenue avec l’entrée au capital de Radior qui en avait finalement pris le contrôle. Depuis, l’entreprise – dont Jean-Alexandre Grunelius est désormais l’actionnaire majoritaire - a également abandonné la fabrication de tables de cuissons pour se recentrer sur les radiateurs à inertie. Historiquement basée à Uberach, elle a déménagé à Eschbach en 2006.

Rothelec a misé sur l’innovation pour se distinguer de la concurrence. Ces dernières années, l’effort s’est porté sur les économies d’énergie et le pilotage digital de ses appareils positionnés haut de gamme, commercialisés en direct par l’entreprise.

La domotique pour levier

« Nos radiateurs disposent d’un cœur de chauffe en faïence, reprenant le fonctionnement des anciens fours alsaciens, les « Kachelhoffe », diffusant une chaleur homogène », pointe Jean-Alexandre Grunelius. Eco-conçus (l’entreprise vient par ailleurs d’obtenir le label Origine France garantie), les produits Rothelec sont certifiés NF trois étoiles, CE, Eubac, « avec la meilleure note obtenue de tous les systèmes électriques » et même GS, label allemand. Des thermostats sans fil (et non positionnés sur l’appareil), permettent de réguler la température « à 0,1 degré près » et de programmer les appareils, des détecteurs d’ouverture de fenêtre et de personnes permettent d’en ajuster le fonctionnement.

La PME met aujourd’hui l’accent sur les nouvelles technologies pour offrir encore plus de souplesse d’usage et faciliter l’interconnexion des appareils de la maison pour agir plus efficacement sur les économies d’énergie. Un levier qui doit contribuer aux ambitieuses perspectives de croissance.

Rothelec a mis au point une application permettant aux usagers de réguler leurs radiateurs à distance mais également de centraliser la totalité des systèmes connectés de leur maison. La PME a également noué des partenariats industriels, avec le fabricant de fenêtres Bubendorff et le fabricant de volets roulants K-Line permettant une synergie optimale avec ces produits. Elle vient de signer un nouveau partenariat avec Sowee, filiale d’EDF proposant une station connectée de domotique incluant un thermostat, la fourniture d’énergie, un service de dépannage et l’assistant vocal d’Amazon Alexa. « Les radiateurs Rothelec sont les premiers pouvant être pilotés à la voix grâce à cette station connectée », se réjouit Jean-Alexandre Grunelius. D’autres partenariats sont à l’étude.

Cap sur le solaire

« Faciliter les écogestes pour changer les usages, c’est dans notre ADN », pointe le président. Rothelec accompagne d’ailleurs ses clients dans le choix et l’utilisation de ses appareils, avec un bilan thermique réalisé chez eux par un technicien et des préconisations pour bien calibrer les besoins voire mettre aux normes les installations électriques. Pour aller plus loin dans les performances énergétiques, l’entreprise vient de lancer une nouvelle gamme de chauffages électriques alimentés par énergie solaire. « Nous nous étions déjà dans le passé lancé dans le solaire, mais le moratoire sur l’énergie solaire avait stoppé cette dynamique que nous relançons, avec la création d’un département « autoconsommation » en interne », pointe le dirigeant.

Dans ses perspectives de croissance, Rothelec inclut également le développement commercial de ses sèche-serviettes. Une piste de diversification lancée fin 2017, avec là encore son lot d’innovation : parmi les 57 références actuellement proposées, l’entreprise a mis au point des produits dédiés aux petits espaces se glissant dans les angles des pièces.

Jean-Alexandre Grunelius, président de Rothelec, prévoit de doubler le chiffre d'affaires du fabricant de radiateurs électriques d'ici à trois ans.
Jean-Alexandre Grunelius, président de Rothelec, prévoit de doubler le chiffre d'affaires du fabricant de radiateurs électriques d'ici à trois ans. — Photo : Adelise Foucault

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture