Haut-Rhin

Services

Repris avant le confinement, MVSI continue d'engranger des devis de maintenance

Par Lucie Dupin, le 17 juin 2020

En reprenant la société de maintenance industrielle alsacienne MVSI le 1er mars, les deux associés David Cirvellari et Patrice Mougin ne s’attendaient pas à devoir commencer l’activité par une période de confinement. La petite équipe s’est adaptée pour pallier la situation.

Patrice Mougin (à gauche) et David Cirvellari (à droite) ont repris l'entreprise de maintenance industrielle alsacienne MVSI deux semaines avant l'annonce du confinement.
Patrice Mougin (à gauche) et David Cirvellari (à droite) ont repris l'entreprise de maintenance industrielle alsacienne MVSI deux semaines avant l'annonce du confinement. — Photo : © DR

« Le premier contact avec MVSI s’est fait en octobre 2019 », se souvient David Cirvellari. Avec son associé Patrice Mougin, ils ont repris, le 1er mars, la société basée à Berrwiller. Fondée en 2003 par Nino Calisti, l’entreprise MVSI (CA 2019 : 600 000 euros) est spécialisée dans la maintenance industrielle et le diagnostic des vannes de régulation. Le fondateur cherchait à vendre depuis janvier 2019. Seul à gérer l’entreprise, Nino Calisti ne parvenait plus à avoir l’envergure suffisante pour développer de nouveaux projets. À six ans de la retraite, l’ancien gérant voulait ainsi passer la main tout en étant présent pendant la transition.

De son côté, David Cirvellari, nouvel associé à 70 %, souhaitait profiter de son licenciement économique pour investir dans l’achat d’une société. Le projet entrepreneurial n’a pas refroidi cet ingénieur dans l’automobile puisque celui-ci a également forgé son parcours professionnel en tant que consultant indépendant, tout comme son associé à 30 % Patrice Mougin. Ce que les deux hommes n’avaient pas prévu, c’était que peu de temps après la vente de l’entreprise, bouclée le 1er mars, la France allait plonger dans le confinement en raison de la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Dégager du temps pour reprendre les rênes

« Avec ce qu’il se passait en Asie, nous en parlions, certes. Mais nous n’envisagions pas que le confinement allait arriver jusqu’à nous. Nous avions l’impression que les médias en faisaient trop », raconte David Cirvellari. Et pourtant, passée la surprise, les deux repreneurs ont dû maintenir le cap de l'entreprise, entre la poursuite de l’activité et l'appropriation de leur nouvel environnement de travail en tant que patrons. Les marchés de MVSI se partagent entre la chimie (à 42 %), la papeterie (à 20 %), et le reste dans les secteurs de l’énergie, de la pharmaceutique ou encore des fonderies, principalement dans le Grand Est.

Pendant le confinement, les deux repreneurs ont multiplié les prises de contact pour se présenter aux clients. « Mais par téléphone, ce n’est pas pareil. Depuis le déconfinement, les rencontres reprennent doucement », admet David Cirvellari, qui essaye de voir le bon côté des choses : « Le confinement a aidé à dégager du temps avec le cédant, nécessaire dans un processus de reprise. Nino Calisti a pu nous former. Nous avons sauvé les meubles ».

Un business plan revu

En début de confinement, l’activité de maintenance industrielle s’est également poursuivie avec des commandes réceptionnées juste avant. Les clients de MVSI, pour la plupart des industriels, ont eux aussi maintenu leur activité dans cette période inédite. Si bien qu’en mars et avril, l’activité enregistrée par l'entreprise a été similaire à la même période l’année précédente. Si un creux s’est fait sentir en mai, les devis arrivent nombreux en juin, selon les nouveaux gérants.

Pour autant, David Cirvellari reste prudent quant à l’objectif de croissance de 20 % de chiffre d’affaires en 2020 prévu dans le plan de reprise. Les associés tablent désormais sur la barre du million d’euros à atteindre dans les trois ans avec la prévision de deux embauches. Pour y parvenir, la nouvelle équipe, épaulée par l’ancien gérant devenu salarié ainsi que l’assistante administrative maintenue dans son poste, envisage notamment de développer un service de détection de fuites par ultrason. David Cirvellari et son associé espèrent également bénéficier d’un accompagnement de l’association Réseau Entreprendre pour une aide au développement commercial et géographique de l’entreprise.

Patrice Mougin (à gauche) et David Cirvellari (à droite) ont repris l'entreprise de maintenance industrielle alsacienne MVSI deux semaines avant l'annonce du confinement.
Patrice Mougin (à gauche) et David Cirvellari (à droite) ont repris l'entreprise de maintenance industrielle alsacienne MVSI deux semaines avant l'annonce du confinement. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail