Alsace

Réseaux économiques

Reconfinement : les organisations patronales alsaciennes s'inquiètent de la dette générée

Par Lucie Dupin, le 30 octobre 2020

Les représentants du patronat alsacien réagissent à l'annonce du deuxième confinement et à ses conséquences économiques et sociales.

Jean-Michel Haget préside la CPME 68
Jean-Michel Haget préside la CPME 68 — Photo : © DR

Suite à l'instauration d'un deuxième confinement de la population, pour le moment prévu jusqu’au 1er décembre, les fédérations patronales alsaciennes réagissent.

« Il est urgent de créer de la richesse »

Olivier Klotz, président du Medef Alsace, s'interroge : « Les foyers de contamination se forment en majorité dans le domaine privé et universitaire, alors pourquoi arrêter les entreprises ? ». Pour lui, « elles ont fait tout ce qu’il fallait pour limiter la circulation du virus dans le respect de la réglementation et même plus ».

Selon le patron du Medef alsacien, « une dette colossale va être transférée sur la jeunesse de notre pays. Ou bien, en raison des déficits, il va s’opérer une coupe drastique dans les indemnisations chômage et les prestations de santé et de retraite ». Celui-ci ajoute que « c’est la richesse créée par les entreprises qui finance les soins des malades, du Covid-19 mais aussi de toutes les autres maladies. Laissons les entreprises travailler, il est urgent de créer de la richesse ».

Olivier Klotz préside le Medef Alsace.
Olivier Klotz préside le Medef Alsace. - Photo : © Frédérique TOUITOU

De son côté, Jean-Michel Haget, président de la CPME du Haut-Rhin, considère que « les petites entreprises sont aujour'hui dans l'incapacité d'un endettement supplémentaire. La troisième vague sera l'effondrement de l'économie. Les efforts demandés aux entrepreneurs sont considérables. La réponse des pouvoirs publics doit être à la hauteur des sacrifices demandés ».

Selon le représentant des petites et moyennes entreprises dans le Haut-Rhin, il est indispensable que les entreprises et commerces de proximité poursuivent leurs activités et que les consommateurs continuent à consommer sans recourir exclusivement au commerce en ligne. « Il existe une distorsion de concurrence importante entre les petits commerces, les grandes surfaces et les places de marché en ligne »

Une reprise suspendue au remboursement des PGE

Au niveau régional, depuis le déconfinement initié le 11 mai, Olivier Klotz a constaté une reprise « péniblement » et estime « qu’on ne peut pas encore mesurer réellement l’impact du premier confinement tant que les prêts garantis par l'Etat (PGE) ne sont pas remboursés et que l’activité partielle se maintient ». La CPME 68 plaide quant à elle en faveur d'un prêt de consolidation avec un échelonnement de la dette des entreprises

Jean-Michel Haget préside la CPME 68
Jean-Michel Haget préside la CPME 68 — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail