Strasbourg

Cosmétique

Phytodia conquiert le marché de la cosmétique bio

Par Lucie Dupin, le 21 janvier 2020

À l’origine spécialisés dans la recherche médicale contre le diabète, les laboratoires alsaciens Phytodia misent aujourd’hui sur les produits cosmétiques. Ils cherchent à déployer leurs propres marques de crèmes, de gels et d’huiles en France et à l’international.

Régis Saladin, directeur des laboratoires Phytodia, vise un développement de ses marques à l'échelle nationale.
Régis Saladin, directeur des laboratoires Phytodia, vise un développement de ses marques à l'échelle nationale. — Photo : © Phytodia

Lancés il y a quinze ans à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) pour développer la recherche contre le diabète à travers l’utilisation de principes actifs de plantes, les laboratoires Phytodia ont progressivement réorienté leurs activités. Aujourd’hui, l’entreprise de huit salariés réalise des prestations de services pour le monde des cosmétiques et des compléments alimentaires. Elle propose ainsi de la recherche, de la valorisation, du contrôle qualité et réglementaire et du développement d’ingrédients et de produits finis. « Cette activité représente 37 % du chiffre d’affaires et nous collaborons aussi bien avec le secteur public qu’avec des paysans producteurs ou des géants industriels », détaille le directeur Régis Saladin. Si 80 % des prestations de services sont réalisées pour le compte de clients français, les laboratoires Phytodia dénombrent aussi des clients au Benelux, en Italie, en Colombie, au Brésil, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Japon ou encore en Chine.

Le laboratoire réalise 63 % de son activité en vendant ses propres marques de cosmétiques (14 %) et en commercialisant, auprès d’une quarantaine de clients en Europe, en Asie et en Amérique, des ingrédients (49 %) pour les cosmétiques et compléments alimentaires. « Le laboratoire est autofinancé par les prestations de services. Les marges les plus intéressantes sont cependant réalisées sur les cosmétiques », analyse Régis Saladin, qui expose ses axes de développement. D’ici trois ans, l’équipe de Phytodia devrait compter 15 collaborateurs et 15 commerciaux à travers la France.

Un déploiement national

Le chiffre d’affaires de Phytodia a déjà crû de 46 % entre 2018 et 2019. Si la société reste discrète sur ses comptes, elle projette de dépasser le million d’euros de chiffre d’affaires cette année. Pour ce faire, Phytodia, qui sous-traite sa production à Hœrdt (67), mise sur le développement de sa gamme « Nature is Future », des cosmétiques bio utilisées dans les instituts de beauté et par les particuliers via l’e-commerce. Actuellement, la marque est présente dans 64 instituts de beauté en Alsace et Lorraine et est partenaire de six stations thermales dont Vittel et Contrex. En 2020, la marque vise un développement au niveau national et lance ainsi une campagne marketing pour accroître sa notoriété auprès des professionnels et du grand public.

Nouveaux ingrédients

Avec l’huile de massage à l’arnica des Vosges, autre marque en propre de Phytodia disponible dans une centaine de pharmacies d’Alsace et de Lorraine, le laboratoire, est en compétition directe avec le Suisse Weleda. Le laboratoire alsacien veut en booster son développement en nouant des partenariats, avec des fédérations sportives notamment.

Par ailleurs, en 2020 Phytodia va lancer sept nouveaux ingrédients. L’entreprise en compte actuellement six, tous issus de matières premières cultivées dans le massif des Vosges, à l’exception de l’olivier.

Enfin, Phytodia n’exclut pas un développement international au Moyen-Orient, « là où la cosmétique est clinique et où il existe une forte appétence pour les produits techniques et les marques françaises », projette Régis Saladin. Une antenne commerciale pourrait ainsi y être ouverte à terme.

Régis Saladin, directeur des laboratoires Phytodia, vise un développement de ses marques à l'échelle nationale.
Régis Saladin, directeur des laboratoires Phytodia, vise un développement de ses marques à l'échelle nationale. — Photo : © Phytodia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.