Grand Est

Conjoncture

Nouvelle année de croissance en perspective pour les entreprises régionales

Par Adelise Foucault, le 21 février 2018

La reprise est au rendez-vous dans tous les secteurs d’activités du Grand Est, même si un certain nombre d’indicateurs restent en deçà de la moyenne nationale. Le niveau satisfaisant des carnets de commande en ce début d’année annonce une nouvelle année de croissance pour les entreprises de la région.

La Banque de France a présenté les dernières données de conjoncture du Grand Est pour l'année 2017, avec un focus sur l'Alsace, en lien avec l'Urssaf Alsace et la CCI Alsace-Eurométropole.
La Banque de France a présenté les dernières données de conjoncture du Grand Est pour l'année 2017, avec un focus sur l'Alsace, en lien avec l'Urssaf Alsace et la CCI Alsace-Eurométropole. — Photo : Adelise Foucault

Les dirigeants retrouvent le sourire en 2017. C’est en substance le bilan de l’analyse réalisée par la Banque de France, l’Urssaf Alsace et la CCI Alsace-Eurométropole pour l’année 2017. « Il y a des choses qui bougent en Europe et dans le monde qui permettent aux chefs d’entreprise d’oser à nouveau prendre des risques. 7 000 entreprises ont été créées en 2017 dans le Grand Est ce qui traduit un territoire attractif avec un tissu entrepreneurial fort », commente Jean Rottner, président de la Région. Sans surprise, les données confirment la position de leader de l’Alsace au sein du Grand Est, le territoire représentant 40 % du poids économique de la région.

2018 devrait être une nouvelle année de croissance

« Cette trajectoire positive devrait se poursuivre en 2018, annonce le directeur régional de la Banque de France Jean-Christophe Ehrhardt. À l’exception du secteur de la construction, tempère Maryse Demissy, de la CCI Alsace Eurométropole. « Les chefs d’entreprises interrogés tablent sur un chiffre d’affaires en baisse cette année, l’année 2017 ayant été exceptionnellement bonne », précise-t-elle.

La région reste en deçà de la moyenne nationale sur plusieurs points, à commencer par l’emploi, notamment du fait d’un tissu industriel plus fort que dans la majorité des autres régions françaises. Le Grand Est comptait selon les derniers chiffres collectés par l’Urssaf (fin du troisième trimestre 2017) un peu plus d’1,3 million de salariés. 85 000 de moins qu’il y a dix ans, mais un chiffre en hausse d’1,2 % par rapport à 2016.

L’emploi intérimaire en hausse

L'industrie restant le secteur le plus à la traîne (près de 1000 emplois perdus en Alsace par rapport à 2016), devant la construction et le commerce. Avec cependant une hausse marquée de l’emploi intérimaire (+16,7 %), signal encourageant « qui signifie que l’activité repart mais que les dirigeants restent prudents », analyse Sabine Karst, de l’Urssaf Alsace. Ce paramètre annonce souvent une reprise des embauches directes, espérée pour cette année.

L’industrie a connu dans la région une activité plus soutenue (+3,6 % du chiffre d’affaires total) qu’en 2016, année qualifiée par la Banque de France de « transition » avec « une reprise graduelle de l’activité constatée ». Si l’investissement est en retrait dans les grosses entreprises, plusieurs projets ayant été finalisés entre 2016 et l’année dernière, il progresse au sein des PME. Les efforts d’investissements dans le Grand Est sont supérieurs à la moyenne nationale, avec un très bon niveau d’équipement par salarié en Alsace. Si les carnets de commandes s’étoffent depuis quelques années, la trésorerie des entreprises du territoire peine globalement à s’améliorer, note la CCI Alsace Eurométropole.

Les travaux publics en croissance de 9,2 %

Dans le BTP, l’heure est à l’embellie avec un rebond particulièrement remarquable des travaux publics (+9,2 %). « C’est le secteur où les chefs d’entreprise sont les plus optimistes quant à l’amélioration de leur rentabilité », indique Maryse Demissy.

Côté services, le Grand Est figure parmi les quatre régions françaises de tête ayant une croissance supérieure à 5 %. Les investissements sont cependant faibles et les marges peinent à s’améliorer. Enfin dans le commerce, « la tendance est haussière mais pas spectaculaire », commente Jean-Jacques Joanteguy, de la Banque de France.

Selon la CCI, les chefs d’entreprise sont optimistes quant à leur capacité à développer leur entreprise en 2018, mais réclament une plus grande stabilité de l’environnement économique.

La Banque de France a présenté les dernières données de conjoncture du Grand Est pour l'année 2017, avec un focus sur l'Alsace, en lien avec l'Urssaf Alsace et la CCI Alsace-Eurométropole.
La Banque de France a présenté les dernières données de conjoncture du Grand Est pour l'année 2017, avec un focus sur l'Alsace, en lien avec l'Urssaf Alsace et la CCI Alsace-Eurométropole. — Photo : Adelise Foucault

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture