Haut-Rhin

Agroalimentaire

Maurer Tempé se relance sous forme de Scop

Par Adelise Foucault, le 02 avril 2019

La charcuterie industrielle Maurer Tempé, à Kingersheim, vient de sortir de redressement judiciaire. Elle est finalement reprise par 103 de ses salariés - sur les 135 personnes qui restaient encore dans l’entreprise - sous forme de Scop. L’activité a redémarré le 1er avril, sous le nom de Scop Maurer Tempé Alsace.

le 14 février dernier, les salariés de Maurer Tempé ont voté pour le projet de reprise de l'entreprise sous forme de Scop.
Le 14 février dernier, les salariés de Maurer-Tempé ont voté le projet de reprise de l'entreprise sous forme de Scop. — Photo : © Urscop Grand Est

Placé en redressement judiciaire en janvier 2018, le fabricant de charcuterie Maurer Tempé, à Kingersheim, est finalement repris par 103 de ses salariés sous forme de Scop. Il restait encore 135 personnes en poste dans l'usine haut-rhinoise, quand le tribunal de grande instance de Mulhouse a finalement validé le seul projet de reprise encore en lice, après avoir fait retravailler le projet initialement déposé par quatre des cadres de la société. Finalement, l’entreprise est reprise sous forme de Scop, grâce à un engagement fort des salariés. « C’est la fin d’un long chemin », commente, soulagé, Mathieu Rouillard, qui prend la direction de l’entreprise.

Pour créer la nouvelle société, chaque salarié a réalisé un apport personnel. Afin de faciliter l’investissement, chacun s’est engagé à verser son indemnité de licenciement pour constituer le fond nécessaire au démarrage. Les 103 collaborateurs ont ainsi réuni 1,64 M€ de capital social. Les salariés associés bénéficient par ailleurs du soutien de sociétés financières du Mouvement Coopératif, de Banques et des Bourses d’Émergence du Conseil Régional. En tout, le financement de la reprise s’élève à plus de 5 M€.

Les magasins liquidés

Par cet engagement collectif, l’entreprise centenaire s’offre un nouveau départ. Maurer Tempé a cependant dû se séparer de son réseau de points de vente, le tribunal ayant décidé la liquidation des 13 magasins, qui employaient 77 personnes.

Selon l’entreprise, les complications ont démarré en avril 2012, au moment de la fusion des deux grandes maisons de charcuterie alsacienne Maurer SAS et Tempé. "La restructuration, les méthodes de management et les difficultés de gestions financières en sont, entre autres, les principales causes, qui ont conduit la société à la mise en redressement", estime-t-elle dans un communiqué.

Une reprise « dynamique »

"Avec l’aide de l’Union Régionale des Scop Grand Est, les salariés associés ont construit une stratégie solide", indique l’entreprise. Des changements sont prévus sur l’optimisation des différents ateliers de l’industrie et sur la restructuration des horaires. "La réorganisation de l’usine permettra d’améliorer sa capacité de production et sa rentabilité", est-il précisé.

« C’est une reprise dynamique », assure Mathieu Rouillard : « 1,8 M€ va être investi ces deux prochaines années pour moderniser l’outil de production. » La coopérative compte s’agrandir d’ici la fin de l’année : 16 personnes devraient être embauchées pour compléter les équipes actuelles.

le 14 février dernier, les salariés de Maurer Tempé ont voté pour le projet de reprise de l'entreprise sous forme de Scop.
Le 14 février dernier, les salariés de Maurer-Tempé ont voté le projet de reprise de l'entreprise sous forme de Scop. — Photo : © Urscop Grand Est

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.