Haut-Rhin

Industrie

Marx Reliures lance un mobilier en carton pour trier les déchets

Par Julie Giorgi, le 29 novembre 2018

Marx Reliures a conçu un mange-debout en carton pour faciliter le tri des déchets de bureau et de machine à café. En se diversifiant dans le mobilier en carton, la PME alsacienne booste ses capacités d’innovation.

Olivier Brungard (à droite), responsable technique, et Florian Groshaeny, responsable commercial de Marx Reliures à Hagenbach.
Olivier Brungard (à droite), responsable technique, et Florian Groshaeny, responsable commercial de Marx Reliures à Hagenbach. — Photo : Julie Giorgi

À Hagenbach, dans le Haut-Rhin, l’entreprise spécialisée dans la reliure et l’échantillonnage de revêtements muraux et de tissus s’est diversifiée depuis 5 ans dans la fabrication de meubles en carton. Mais c’est en 2016, en concevant un mange-debout permettant la collecte des déchets que la société s’est fait remarquer. Commercialisé par Cernay Environnement, membre du réseau Praxy, qui regroupe des PME régionales spécialistes de la gestion des déchets, ce mobilier invite à trier les déchets de bureau et de machine à café. Plusieurs logements à trappes et plusieurs orifices permettent de récupérer ampoules, cartouches d’encre, piles, canettes et gobelets. Cette innovation a valu au réseau de remporter un appel d’offres lancé par l’Ademe et plusieurs éco-organismes.

Un mange-debout maintes fois primé

Devant ce succès, Marx Reliures a conçu une variante un peu simple du mange-debout, destinée à l’espace « pause » des entreprises et permettant de trier gobelets, canettes ou encore bouteilles en plastique. Le concept reste le même : utiliser du carton compact 100 % recyclé et recyclable, réaliser un meuble montable et démontable en moins de 10 minutes sans outil, qui n’excède pas 15 kg et qui ne dépasse pas 60 x 80 cm (format palette). Sous le nom de Caf & Tri, ce mobilier a reçu une double médaille d’or et le prix de la Chambre de métiers et de l’artisanat au concours Lépine en 2017. Il a également remporté la médaille de bronze au salon Popai à Paris en mars 2018, salon de la PLV et du mobilier commercial. Mais toutes ces distinctions n’ont pas encore donné lieu à des ventes significatives. « Nous allons essayer d’intégrer les listes de diffusion des agences de communication. Mais nous avons un gros travail d’éducation à faire auprès de nos contacts sur les avantages du carton compact par rapport au carton alvéolaire. C’est un matériau un peu plus cher, mais qui dure dans le temps », explique Florian Groshaeny, le responsable commercial de Marx Reliures.

Savoir-faire élargi

L’entreprise poursuit ses efforts car elle sait qu’il existe un attrait pour ce type de produit. L’objectif est d’atteindre 20 % du chiffre d’affaires sur l’activité mobilier en carton d’ici à trois ans. Aujourd’hui, Marx Reliures réalise un chiffre d’affaires de 2,7 M€ et emploie 36 salariés. Cette démarche de diversification et d’innovation s’avère déjà bénéfique. « Depuis 5 ans, nous sommes passés d’un rôle de sous-traitant à un rôle de conseil. Nous travaillons en partenariat avec les grandes marques de revêtements muraux. Nous sommes désormais reconnus pour notre capacité de création et notre réactivité », assure Olivier Brungard, le responsable technique de Marx Reliures.

Olivier Brungard (à droite), responsable technique, et Florian Groshaeny, responsable commercial de Marx Reliures à Hagenbach.
Olivier Brungard (à droite), responsable technique, et Florian Groshaeny, responsable commercial de Marx Reliures à Hagenbach. — Photo : Julie Giorgi

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture