Haut-Rhin

Industrie

Mahle Behr : la grève levée, la direction prend des engagements

Par Lucie Dupin, le 30 janvier 2020

Suite à l’annonce, en octobre 2019, d’un plan de sauvegarde de l’emploi au sein de l’équipementier automobile Mahle Behr à Rouffach (Haut-Rhin), salariés et élus se sont mobilisés pour obtenir des garanties. Le mouvement de grève qui a touché le site pendant une semaine vient d’être levé.

Banderole devant le site de Mahle Behr à Rouffach dans le Haut Rhin
La grève a été levée le 29 janvier 2020 sur le site de l'équipementier automobile Mahle Behr à Rouffach, dans le Haut-Rhin. — Photo : © UNSA

Fin de la grève chez Mahle Behr, à Rouffach (Haut-Rhin). Les salariés du site alsacien de l’équipementier automobile allemand touché par un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ont décidé, le 29 janvier, de reprendre le travail. La direction s’est engagée, entre autres, à conserver un effectif de 300 salariés actifs jusqu'au 31 décembre 2024, alors qu'à la fin du PSE, en juin 2021, il restera encore 360 salariés sur le site. Mahle Behr France s’engage également à verser des primes pour les départs volontaires et contraints et à proposer des conditions de reclassement notamment.

La grève, suivie par une grande majorité du personnel, avait débuté le 23 janvier. En réponse au plan social annoncé en octobre 2019, qui concerne 236 postes sur 640 sur le site haut-rhinois de Mahle Behr. Un PSE décidé alors que le groupe allemand spécialisé dans les pièces de climatisation pour automobile (CA : 12,6 Md €) souhaitait procéder à un « réalignement stratégique » pour répondre aux mutations technologiques qui touchent les motorisations diesel dans l'industrie automobile.

À Rouffach, Mahle Behr livre des clients comme Renault, PSA ou encore Daimler. Dans le cadre de ce « réalignement stratégique », la production des éléments chauffants PTC devrait perdurer dans le Haut-Rhin. En revanche, la production des climatiseurs et le service après-vente devront être délocalisés.

Pérenniser le site

En décembre, sous l’impulsion des élus locaux, les représentants syndicaux de l’entreprise avaient été reçu à Bercy. Pour le député du Haut-Rhin, Bruno Fuchs, « la situation que vit Mahle Behr a une portée qui dépasse largement le secteur de Rouffach. Le site rouffachois est le cinquième employeur du secteur privé dans le Haut-Rhin ».  

Les élus locaux et régionaux, accompagnés de l’agence alsacienne de développement économique Adira, avaient été reçus mi-janvier à Stuttgart, au siège du groupe allemand. La direction de Mahle Behr avait alors confirmé une enveloppe de 6 millions d'euros pour le démarrage en octobre d'une nouvelle ligne de production sur le site de Rouffach, et une formation du personnel à ces nouveaux équipements. Par ailleurs, le groupe s'engage à verser 1,2 million d'euros au titre du plan de revitalisation du territoire.

Banderole devant le site de Mahle Behr à Rouffach dans le Haut Rhin
La grève a été levée le 29 janvier 2020 sur le site de l'équipementier automobile Mahle Behr à Rouffach, dans le Haut-Rhin. — Photo : © UNSA

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.