Bas-Rhin

Industrie

L'industrie alsacienne veut susciter des vocations pour favoriser l'égalité femmes-hommes

Par Charlotte Stiévenard, le 06 janvier 2020

En Alsace, Valérie Metz, directrice des ressources humaines d'Alstom Aptis, est ambassadrice de l'égalité femmes-hommes. Elle prône avant tout la création de vocations chez les futures femmes ingénieures. Sans oublier de veiller à la parité salariale et aux retours de maternité, moment critique dans la carrière des femmes.

Dans la filiale alsacienne du groupe Alstom spécialisée dans la conception et la production de bus électriques, Valérie Metz, directrice des ressources humaines s'occupe des questions d'égalité salariale.
Dans la filiale alsacienne du groupe Alstom spécialisée dans la conception et la production de bus électriques, Valérie Metz est la directrice des ressources humaines. — Photo : ©Arnaud Zeisser

En Alsace, c’est le concepteur et producteur de bus électriques Alstom Aptis (CA non-communiqué, 144 employés) qui conseillera les autres PME de la région en matière d’égalité femmes-hommes. Son président, David Journet, ainsi que sa directrice des ressources humaines, Valérie Metz, ont été nommés ambassadeurs de cette question par le ministère du Travail. Leur mission : sensibiliser leurs pairs à ces sujets. Eux s'y impliquent au sein de leur filiale du groupe Alstom, créée à Hangenbieten (Bas-Rhin), en juin 2018.

Susciter des vocations chez les filles

Selon Valérie Metz, à l’heure actuelle, sur les 144 salariés d’Alstom Aptis, environ 20 % sont des femmes, dont une grande partie sont des ingénieures. La clef pour remédier à ce déséquilibre, selon elle, c’est la promotion de l’égalité en amont du recrutement.

Dans ce domaine, la PME a pu profiter de l’expérience du groupe. La première délégation régionale de l’association Elles bougent a notamment été ouverte, en mai 2018, sur le site de la maison-mère Alstom à Reichsoffen par Isabelle De Gail. L'association organise des rencontres avec des femmes ingénieures et des techniciennes dans des écoles et des universités. Pour Valérie Metz, « l’idée, c’est que des femmes expliquent leur parcours professionnel, ramènent des éléments concrets. Il faut que les jeunes filles puissent s’identifier. »

Salaires et retours de maternité à surveiller

En matière d’égalité salariale, l’entreprise a choisi de consacrer 0,2 % de sa masse salariale à éliminer les différences « qui étaient minimes, assure Valérie Metz, car Alstom Aptis rémunère ses employés sur la base d’une grille de salaires. Seules trois femmes ont eu une augmentation de 100 euros environ, en un ajustement. Les statistiques sur les différences salariales sont communiquées aux syndicats. »

La difficulté pour les petites et moyennes entreprises, selon elle, c’est qu’elles doivent constamment faire preuve d’agilité, ne pas se laisser alourdir par de longues procédures. « Là où je sensibiliserais les PME, c’est, par exemple, sur le retour après la maternité. Il faut s’assurer que la personne retrouve son poste ou un poste équivalent. »

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition