Grand Est

Industrie

Interview Lilla Merabet : « Le Grand Est veut être un leader européen de l’industrie du futur »

Entretien avec Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est

Propos recueillis par Adelise Foucault - 02 octobre 2018

Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et des filières d’excellence, détaille la stratégie régionale en matière d’industrie du futur dans le cadre de la tenue du salon Be 4.0, à Mulhouse, les 20 et 21 novembre.

Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et des filières d’excellence.
« Le salon Industries du futur doit contribuer à faire rayonner le savoir-faire du Grand Est et à favoriser des dynamiques transfrontalières », estime Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est. — Photo : © Jean-Luc Stadler / Région Grand Est

Le Journal des Entreprises : En quoi la Région Grand Est accompagne-t-elle les entreprises du territoire sur la thématique "usine du futur" ?

Lilla Merabet : Nous avons identifié trois secteurs à fort potentiel de croissance sur notre territoire : l’industrie, l’artisanat et l’agriculture de précision et mis en place en 2015 le plan "Industrie du futur" afin de permettre à ces acteurs de transformer leurs sites en unités plus intelligentes, flexibles, connectées et respectueuses de leur environnement.

Nous sommes aujourd’hui entrés dans une phase opérationnelle, à la fois en termes d’accompagnement et de financement sous forme de subventions et d’avances remboursables des entreprises engagées dans une stratégie 4.0, afin de "dérisquer" leurs investissements. Notamment à travers un diagnostic gratuit proposé par la Région, qui a déjà été réalisé dans 500 entreprises du territoire. Nous avons aussi mobilisé l’ensemble des grandes écoles de la Région afin de rendre leurs formations et diplômés "4.0 compatibles". Enfin, nous avons créé une communauté de leaders : près de 315 entreprises ayant déjà engagé leur mutation 4.0. Il s’agit des grands donneurs d’ordre de nos PME, qui doivent servir de locomotives à leur mutation, afin qu’elles puissent continuer d’accéder à ces marchés.

La deuxième édition du salon "Industries du futur BE 4.0" se tiendra les 20 et 21 novembre à Mulhouse. En quoi ce salon se distingue-t-il des autres salons français consacrés à l’usine du futur ?

L. M. : Le Grand Est est un marché intérieur, avec près de cinq millions d’habitants. Nous avons la chance d’y avoir de nombreux offreurs de solutions technologiques et organisationnelles qui doivent permettre à l’ensemble des entreprises régionales d’opérer leur transformation digitale et à la Région d’améliorer son produit intérieur brut. C’est l’objet de notre salon BE 4.0, et c’est en cela qu’il se distingue des autres salons dédiés à l’industrie du futur : y sont présentées des solutions matures, qui seront déterminantes pour la transformation de nos entreprises. 200 exposants sont annoncés et 3 500 visiteurs attendus.

Le salon a également une dimension trinationale. Pourquoi ce choix ?

L. M. : Nous avons souhaité ouvrir cet événement à une échelle trinationale avec la Suisse et l’Allemagne, deux pays où l’industrie est en pointe. D’où l’ancrage important de ce salon, coorganisé avec Mulhouse Alsace Agglomération et le Parc Expo Mulhouse, à Mulhouse, à proximité de ces deux marchés.

Nous voulons faire rayonner le savoir-faire du Grand Est et favoriser des dynamiques transfrontalières. La qualité de nos formations et de notre écosystème tire nos entreprises à la hauteur des fleurons industriels européens. Le plan régional "Entreprise 4.0", porté par la Région Grand Est, vise d’ailleurs à faire du territoire l'un des leaders européens de l’industrie du futur. Avec succès. Nous avons été récemment reconnus par la Commission européenne comme "Région en transition industrielle", et participons à ce titre à des groupes de travail afin de diffuser nos bonnes pratiques.

Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, du numérique et des filières d’excellence.
« Le salon Industries du futur doit contribuer à faire rayonner le savoir-faire du Grand Est et à favoriser des dynamiques transfrontalières », estime Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est. — Photo : © Jean-Luc Stadler / Région Grand Est

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.