Strasbourg

Agroalimentaire

Les foies gras Feyel-Artzner placés en redressement judiciaire

Par Lucie Dupin, le 01 juin 2017

En proie à des difficultés de trésorerie depuis plusieurs mois, la société Feyel-Artzner, Maison de foies gras bicentenaire à Schiltigheim, (100 personnes, 19 M€ de CA) a été placée en redressement judiciaire ce lundi 29 mai. La société est en recherche d’investisseurs.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« En 2008, la holding propriétaire de Feyel-Artzner a acquis le domaine viticole « Domaine du Moulin de Dusenbach » à Ribeauvillé. Ce choix d’investissement semblait pertinent et cohérent mais il a été réalisé à un moment où la crise mondiale a frappé. La synergie commerciale escomptée entre les produits viticoles et les produits de la Maison de foies gras ne s’est pas concrétisée et les retours sur investissement n’ont pas eu lieu. Dans cette situation, la holding a demandé des retombées de dividendes à Feyel-Artzner. Lorsque la trésorerie le permettait, cela était possible. Or, l’opération a pesé pour la société Feyel-Artzner dans un contexte marqué par les épisodes de grippe aviaire les deux dernières saisons en particulier. La filière foie gras a été touchée dans toute l’Europe et celle-ci a dû faire face à des difficultés d’approvisionnement et à une hausse des prix des matières premières. Feyel-Artzner est une victime collatérale de la conjonction de ces deux situations » explique Patricia Houdebert, directrice marketing et communication de Feyel-Artzner.

Le domaine en vente, des investisseurs à convaincre

Avec la mise en redressement judiciaire de la société Feyel-Artzner, les créances sont gelées pour permettre la continuité de l’activité. La société est actuellement en recherche d’investisseurs et le domaine viticole est en cours de cession. Depuis mi-avril, le site de production est en activité partielle. La production est adaptée en fonction des flux et les gammes ont été réduites pour assurer une livraison aux clients prioritaires. « Malgré cette période critique, nous sommes en phase de redémarrage et une fois passé le choc, le personnel est resté soudé et tout le monde est prêt à ce que ça redémarre » souligne Patricia Houdebert. La prochaine échéance au tribunal est fixée au 10 juillet prochain.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.