Réseaux économiques

Les chambres professionnelles alsaciennes veulent accompagner la reprise

Par Lucie Dupin, le 15 septembre 2020

Alors que pour beaucoup d'entreprises les chiffres d’affaires et les carnets de commande se dégradent, les chambres professionnelles alsaciennes multiplient les actions. Les dirigeants ne doivent pas rester seuls face aux difficultés et se manifester auprès des conseillers consulaires.

De gauche à droite : Jean-Louis Freyd, vice-président de la chambre de métiers d'Alsace, Rémi Ramspacher, président de la chambre d'agriculture d'Alsace et Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole.
De gauche à droite : Jean-Louis Freyd, vice-président de la chambre de métiers d'Alsace, Rémi Ramspacher, président de la chambre d'agriculture d'Alsace et Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole. — Photo : © Lucie Dupin

Alors que la reprise économique reste incertaine pour les entreprises alsaciennes, la CCI Alsace Eurométropole, la Chambre d’agriculture d'Alsace et la Chambre de métiers d'Alsace insistent sur une réalité : « les chefs d’entreprise doivent se déclarer le plus vite possible quand ils se trouvent dans une période de souffrance ». Pour Rémi Ramspacher, président de la Chambre d’agriculture d'Alsace, dont le secteur d'activité traverse une situation délicate depuis trois ans, notamment en raison d’épisodes de forte sécheresse, ils ne doivent « pas attendre que la situation se dégrade pour se manifester, au risque que ce soit trop tard ».

Chiffres d’affaires et carnets de commandes dégradés

D’après une enquête réalisée par la CCI Alsace Eurométropole du 1er au 10 juillet auprès de 1 040 entreprises représentatives du tissu économique alsacien, deux tiers des entreprises ont enregistré un repli de leur chiffre d’affaires et de leur carnet de commandes au premier semestre. Pour seulement 6 % des entreprises interrogées, le chiffre d’affaires était en hausse et 4 % ont constaté une croissance des carnets de commande. Ainsi, 44 % des dirigeants entrevoient une fragilité dans leur chiffre d’affaires, un constat en hausse de 29 points par rapport à la même période en 2019. En parallèle, 46 % des entreprises interrogées ont jugé que leur carnet de commandes était fragile, en progression de 27 % par rapport à l’année précédente. Cette fragilité est particulièrement observée dans les secteurs du commerce et des services. Néanmoins, Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole, se veut optimiste. Selon lui, « même s’il y aura de la casse, l’environnement est favorable pour permettre de résister ». L’élu consulaire fait ainsi référence aux mécanismes de prêts mis à disposition des entreprises pendant le confinement, tant au niveau national que local.

Des investissements pérennisés

Les conseillers consulaires « sont là pour accompagner les entreprises dans la consolidation de la trésorerie, le développement du chiffre d’affaires et la mise en place de nouvelles organisations comme le télétravail », rappelle le président de la CCI métropolitaine. Pour soutenir l’économie, il en appelle également aux entreprises publiques en capacité d’investir en passant des commandes ou en lançant des chantiers. « Même si la situation est difficile, c’est dans le caractère des chefs d’entreprise de croire en l’avenir. D’après l’enquête de la CCI, 13 % des entreprises interrogées envisagent encore de réaliser des investissements d’ici la fin de l’année », se félicite Jean-Luc Heimburger.

Favoriser les circuits courts

Par ailleurs, la relance du tourisme, le soutien au commerce et la digitalisation des activités font partie des axes de développement cités par les trois chambres dans le cadre d’une reprise de l’économie. Enfin, une action commune est née de la situation exceptionnelle des derniers mois. Les trois chambres professionnelles régionales ont en effet commencé un travail de référencement des entreprises capables de travailler en coopération pour favoriser le déploiement des circuits courts initié pendant le confinement. Jean-Louis Freyd, vice-président de la Chambre de métiers d’Alsace, se dit ainsi favorable à « une relance durable de l’économie de proximité ».

De gauche à droite : Jean-Louis Freyd, vice-président de la chambre de métiers d'Alsace, Rémi Ramspacher, président de la chambre d'agriculture d'Alsace et Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole.
De gauche à droite : Jean-Louis Freyd, vice-président de la chambre de métiers d'Alsace, Rémi Ramspacher, président de la chambre d'agriculture d'Alsace et Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole. — Photo : © Lucie Dupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail