Strasbourg

Agroalimentaire

Les Cafés Sati jouent la carte de l'environnement

Par Lucie Dupin, le 07 juin 2021

L’industriel Cafés Sati torréfie 3 500 tonnes de café par an dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg. Il vient de finaliser un investissement de 5 millions d’euros pour reconfigurer son espace de production et tendre vers une fabrication plus respectueuse de l’environnement.

Nicolas Schulé représente la troisième génération à la tête de l’entreprise familiale Cafés Sati.
Nicolas Schulé représente la troisième génération à la tête de l’entreprise familiale Cafés Sati. — Photo : Cafés Sati

À Strasbourg, les Cafés Sati (CA 2020 : 38 M€ ; 49 salariés) - pour Société Alsacienne de Torréfaction et d’Importation - sont quasi centenaires. L’entreprise familiale, dirigée par le petit-fils du fondateur, importe du café depuis une trentaine de pays, le torréfie et le distribue en grain, moulus, en dosettes, en capsules ou en soluble, principalement en grandes et moyennes surfaces (GMS). Elle a d’abord trouvé sa place en plein cœur du centre-ville. Dans les années 1950, la société s’est installée dans le quartier du Port du Rhin. Fidèle à son encrage strasbourgeois, l’industriel s’est attaché à rester implanté dans la capitale alsacienne tout en jouant des coudes pour satisfaire ses ambitions de développement dans une zone industrielle où le foncier disponible côtoie les projets immobiliers.

Faire évoluer la zone de production

En concertation avec le Port Autonome de Strasbourg, l’Eurométropole et la société d’aménagement SPL des 2 rives, les Cafés Sati reçoivent le feu vert pour l’extension du site en 2018. "En matière de production, nous étions sur les mêmes surfaces depuis 1964. Avec la reconfiguration de l’usine, si nous avons d’autres besoins à l’avenir, nous pourrons optimiser et externaliser le stockage pour réallouer cet espace", décrit Nicolas Schulé, président des Cafés Sati.

L’industriel torréfie 3 500 tonnes de café par an. Il a investi 5 millions d’euros pour reconfigurer son usine et installer trois lignes qui s’ajoutent aux trois déjà en service. Sept personnes ont également été embauchées. Dans le détail, 3,5 millions d’euros ont été injectés dans la construction d’un hall logistique pour passer d’une capacité d’entreposage de 1 000 à 2 500 palettes, dans un centre de recherche et développement et dans un nouveau siège social pourvu notamment d’un laboratoire de 40 m² et d’une pièce de réception, soit "une vitrine pour recevoir les clients", décrit Nicolas Schulé. 1,5 million d’euros supplémentaire ont été investis dans le parc machine avec une ligne pour empaqueter le café en grain en différentes tailles de sachets pouvant aller jusqu’à trois kilos.

Les Cafés Sati ont construit leur nouveau siège dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg.
Les Cafés Sati ont construit leur nouveau siège dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg. - Photo : © Cafés Sati

De plus, une nouvelle ligne est destinée au conditionnement en boîtes métalliques du café en grain et moulu. Enfin, une autre nouvelle ligne, dont la dernière tranche a été installée en début d’année, encapsule le café. Le but est de doubler la production de capsules en 2022 et d’atteindre les 22 millions de capsules produites annuellement. Une subvention de l'ordre de 220 000 euros a été versée par la Région Grand Est dans le cadre de l'Usine du futur. Avec cet outil de production récemment installé, l’entreprise vise davantage la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) que les gros volumes, avec l’optique d’emballages recyclables et biodégradables.

RSE et écoresponsabilité

"Avec notre savoir-faire dans le sourcing, nous avons été l’un des pionniers du bio et du commerce équitable au début des années 2000, révèle Nicolas Schulé. Aujourd’hui, un tiers de nos volumes est bio". Outre ce positionnement, les Cafés Sati misent aussi sur la RSE. En effet, l’investissement dans les lignes de production va permettre à Sati de proposer une gamme de capsules biodégradables constituées de matières biosourcées. "Actuellement, 50 % des capsules de la marque Sati sont biodégradables, nous voulons progressivement passer la totalité de nos capsules en marque propre en biodégradable", projette le président des Cafés Sati. Le dirigeant compte une filiale de 90 personnes en Pologne dans laquelle des gammes de cafés ont commencé à être encapsulées pour l’entreprise alsacienne avant que celle-ci ne s’équipe. "Ces capsules pourront désormais être estampillées made in France, ce qui lèvera un frein pour conquérir de nouveaux marchés" envisage Nicolas Schulé.

Son engagement pour une production plus respectueuse de l’environnement passe aussi par la réduction des emballages. "Le café en grain a un argument écologique et qualitatif, l’achat se fait en plus grands volumes car il se conserve plus longtemps qu’un café moulu et les sachets sont d’une plus grande contenance", décrypte Nicolas Schulé, dont l’entreprise a abandonné le conditionnement des cafés en grain en paquets de 250 grammes au profit des 500 grammes et du kilo avec la nouvelle ligne dédiée. Enfin, depuis la fin d’année 2020, sur une de leurs nouvelles lignes, les Cafés Sati conditionnent le café en boîtes en métal recyclables.

Certifications

Les Cafés Sati se sont vus conforter leur caractère écoresponsable avec deux labels reçus en fin d’année 2020. Le label PME +, porté par la fédération des entreprises et entrepreneurs de France, reconnaît la démarche d’amélioration continue de l’entreprise, qui est contrôlée annuellement par ECOCERT Environnement. Le Label Alsace Excellence, remis quant à lui par la marque Alsace chapeautée par l’Adira, l’agence de développement de l’Alsace, certifie l’ancrage territorial de l’entreprise et ses performances économiques. "PME + est un label B to B, quand Alsace Excellence est davantage un label destiné à la communication envers le consommateur. Dans les deux cas, ces certifications sont à valoriser auprès de nos clients car elles reconnaissent notre intégration dans le tissu économique local et notre savoir-faire", appuie Nicolas Schulé.

Positionnement haut de gamme

Les Cafés Sati torréfient du café en marque propre (25 % des volumes), à façon et pour la grande distribution sous des marques de distributeurs (75 % des volumes). Avec sa marque propre, l’industriel Sati se positionne sur un marché régional. Soit en Alsace et dans les départements limitrophes, "par capillarité, en descendant progressivement la zone de chalandise", précise Nicolas Schulé. À travers les marques distributeurs, les cafés alsaciens sont présents dans toute la France même si "pour être sur un marché national, il faut remporter un appel d’offres avec un distributeur sur un marché bataillé par les prix. Nous jouons davantage sur la qualité que sur le prix", reconnaît Nicolas Schulé, dont l’entreprise a enregistré de belles progressions en 2020.

Géopolitique et approvisionnement

Malgré une année marquée par la crise sanitaire, Sati a progressé de 8 % en 2020 à 38 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le dirigeant explique cette croissance par "le développement de nouveaux marchés en février et mars 2020 pour des marques distributeurs et des clients à façon". En revanche, cette croissance ne vient pas de la frénésie constatée dans les rayons des supermarchés pour les biens de première nécessité à l’annonce du premier confinement. Selon Nicolas Schulé "Les Cafés Sati proposent un produit haut de gamme et commerce équitable en GMS. Or, en période de crise, le consommateur protège son pouvoir d’achat et a tendance à se replier sur des produits d’appel".

Toujours en raison de sa spécificité, les cafés bio et équitables, l’importateur n’a pas non plus subi de problème d’approvisionnement lors des confinements. "Nous sommes spécialisés dans l’origine pure des cafés et nous sommes donc obligés d’avoir des stocks importants pour gérer l’imprévisible. Les pays producteurs de café autour de l’Équateur sont en proie à une géopolitique incertaine et cela fait partie du métier que de gérer l’approvisionnement depuis ces zones", justifie le dirigeant, dont l’entreprise s’apprête à lancer une nouveauté, un café soluble bio.

Nicolas Schulé représente la troisième génération à la tête de l’entreprise familiale Cafés Sati.
Nicolas Schulé représente la troisième génération à la tête de l’entreprise familiale Cafés Sati. — Photo : Cafés Sati

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail