Strasbourg

Banque

Les ambitions à cinq ans du Crédit Mutuel Alliance fédérale

Par Adelise Foucault, le 21 février 2019

L’activité du groupe bancaire, dont le siège est à Strasbourg, a été porté cette année par la bonne dynamique de la banque de détails et des activités assurance. Le Crédit Mutuel Alliance fédérale (ex CM11) entend encore renforcer sa solidité financière et espère dépasser à cinq ans les quatre milliards d’euros de résultat net.

En 2018, le groupe bancaire, dirigé par Nicolas Théry (président, à gauche sur la photo) et Daniel Baal (directeur général, à droite), annonce un bon niveau d’activité commercial, porté par ses réseaux de banque de détail mais aussi la croissance des activités d’assurance.
En 2018, le groupe bancaire, dirigé par Nicolas Théry (président, à gauche sur la photo) et Daniel Baal (directeur général, à droite), annonce un bon niveau d’activité commercial, porté par ses réseaux de banque de détail mais aussi la croissance des activités d’assurance. — Photo : © Emmanuel Baron

À l’occasion de la présentation de ses résultats 2018, le Crédit Mutuel Alliance fédérale a dévoilé ses objectifs à cinq ans, inscrits dans son nouveau plan stratégique 2019-2023 « Ensemble #Nouveaumonde ». Le groupe (ex CM11), qui chapeaute 11 fédérations du Crédit Mutuel, la Caisse fédérale du Crédit Mutuel, la banque fédérative du Crédit Mutuel (BFCM) ainsi que les filiales, telles que le CIC, Cofidis, Targobank ou encore la Banque Européenne du Crédit Mutuel (BECM), vise une augmentation de 3 % de son Produit net bancaire (de 14,070 Md€ en 2018) d’ici à 2023 et ambitionne de dépasser les 4 Md€ de résultat net.

Virage numérique, diversification, environnement

Parmi les axes de développements stratégiques figurent les investissements technologiques pour accompagner la transformation numérique du groupe, la formation des équipes face à cette mutation profonde des activités et métiers, la diversification vers de nouveaux secteurs (protection, mobilité, immobilier…) mais aussi l’égalité homme-femme et le financement de projets « à fort impact climatique ».

Pour 2018, le groupe bancaire au siège strasbourgeois, annonce un produit net bancaire de 14,070 milliards d’euros en 2018, quasi stable (+0,4 %) par rapport à 2017 et un résultat net en progression de 23,3 %, à 2,993 milliards d’euros. Il pointe un bon niveau d’activité commercial, porté par ses réseaux de banque de détail mais aussi la croissance des activités d’assurance et au dynamisme de ses filiales métiers (téléphonie, télésurveillance, etc.), « malgré un contexte difficile de marchés plus volatils ».

En 2018, le groupe bancaire, dirigé par Nicolas Théry (président, à gauche sur la photo) et Daniel Baal (directeur général, à droite), annonce un bon niveau d’activité commercial, porté par ses réseaux de banque de détail mais aussi la croissance des activités d’assurance.
En 2018, le groupe bancaire, dirigé par Nicolas Théry (président, à gauche sur la photo) et Daniel Baal (directeur général, à droite), annonce un bon niveau d’activité commercial, porté par ses réseaux de banque de détail mais aussi la croissance des activités d’assurance. — Photo : © Emmanuel Baron

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.