Bas-Rhin

Industrie

Le site bas-rhinois de Walter Tools se modernise pour monter en gamme

Par Charlotte Stiévenard, le 24 janvier 2022

Le groupe Walter veut faire de son site bas-rhinois Walter Tools un centre d’excellence en matière de forets de perçage en carbure. Il a investi 15 millions d’euros pour le moderniser et y transférer 71 machines de son site de Francfort, en Allemagne. Cet équipement va lui permettre de monter en gamme.

Thomas Klein, le directeur de l’usine bas-rhinoise Walter Tools, a piloté l’installation des 71 nouvelles machines.
Thomas Klein, le directeur de l’usine bas-rhinoise Walter Tools, a piloté l’installation des 71 nouvelles machines. — Photo : Charlotte Stiévenard

Les forets de perçage en acier rapide étaient déjà la spécialité de Walter Tools depuis son installation à Soultz-sous-Forêts, dans le Bas-Rhin, en 1963. Le site, anciennement Gunther Tools, doit désormais devenir un "centre d’excellence" dans le domaine des forets en carbure de tungstène, une céramique réfractaire ultra-dure. Entre fin 2020 et l’été 2021, le groupe allemand Walter y a rapatrié 71 machines âgées de moins de cinq ans depuis son usine de Francfort (200 collaborateurs). Cette opération a coûté 15 millions d’euros avec la modernisation du site alsacien. Cet investissement doit permettre à l’usine française de se spécialiser dans cette technologie haut-de-gamme, avec à la clef, une clientèle industrielle et plus de valeur ajoutée.

Un centre d’excellence bas-rhinois

En 2020, le site de Soultz-sous-Forêts a réalisé 33,1 millions de chiffre d’affaires avec ses 239 collaborateurs. Il appartient au groupe d’outillage Walter (3 300 collaborateurs), dont le siège est à Tübingen en Allemagne. Ce dernier compte quatre usines en Allemagne, une en France, deux en Chine, une aux États-Unis, une en Turquie et une au Brésil. Le groupe Walter, qui ne communique pas sur son chiffre d’affaires, est une division du fabricant suédois de machines-outils et d’outils industriels Sandvik (CA 2020 : 8,3 Md€ ; 37 000 collaborateurs). En devenant un centre d’excellence du groupe Walter, l’alsacien Walter Tools va ainsi pouvoir accompagner les autres sites du groupe dans la production de forets, comme les usines américaines et chinoises qui ne sont pas spécialisées, tandis que c’est le cas des sites européens. Les usines allemandes fabriquent chacune des plaquettes, des corps d’outils, des outils de précision PCD (diamant polycristallin) et des fraises et des tarauds.

Une reconnaissance des compétences

"La décision de transférer ces équipements pour la production de forets en carbure à Soultz-sous-Forêts a été prise par le groupe Walter, car il n’avait plus de place sur le site de Francfort qui est au centre-ville. C’est une reconnaissance des compétences et de la productivité du site bas-rhinois", justifie Thomas Klein, le directeur de l’usine bas-rhinoise qui occupe 12 000 m² sur un site de 60 000 m². "Il s’agissait surtout d’éviter d’avoir deux usines", poursuit le dirigeant qui reconnaît "un avantage économique à produire en France", les charges salariales étant moins importantes qu’en Allemagne. Le site de Francfort, qui produisait des forets en carbure de tungstène depuis une trentaine d’années, a été fermé, "pour rester compétitif sur un marché changeant", expliquait un communiqué du groupe en janvier 2020.

Le site de Soultz-sous-Forêts est également le siège de Walter France, la filiale commerciale dédiée au territoire français du groupe. Ses résultats témoignent des difficultés rencontrées par le groupe. En 2020, ses 60 collaborateurs ont réalisé 32,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 46,3 millions d’euros en 2019 et 50,1 millions d’euros en 2018. "En 2019, le marché avait déjà subi une baisse liée essentiellement à l’automobile et à un plafonnement dans l’aéronautique, analyse Thomas Klein. En 2020, la crise sanitaire est arrivée et le marché des outils coupants a chuté de plus de 30 %". Les clients de Walter-France, se trouvent principalement dans l’aéronautique (30 %) et l’automobile (moins de 20 %), mais aussi la mécanique générale, l’énergie et le médical (environ 50 %).

Une clientèle industrielle

Pour le site bas-rhinois de Walter Tools, l’arrivée de cette nouvelle production de forets en carbure représente des changements importants. Une partie des anciennes machines ont été transférées vers le site brésilien du groupe. Quelques mois après l’installation des nouvelles, les forets en acier rapide ne représentent plus que 30 à 40 % du chiffre d’affaires du site, contre environ 60 à 70 % pour les forets en carbure et les services liés à cette production. Ces forets sont exportés à 80 % vers toute l’Europe et à 20 % vers le reste du monde.

Le site produit aujourd’hui, paradoxalement, moins de pièces qu’avec les forets en acier rapide, car "les forets en carbure de tungstène sont plus techniques, avec plus de valeur ajoutée, nous avons beaucoup de commandes particulières pour des clients de l’automobile et de l’aéronautique", estime Thomas Klein.

La clientèle est donc également plus pointue. "Auparavant, nos forets étaient destinés aux ateliers de mécanique classique, qui achètent les pièces sur catalogue et changent leurs forets quand ils sont usés, précise le directeur du site alsacien. Désormais, avec les forets en carbure, nous travaillons avec des industriels pointus dans leur domaine, qui ont des machines modernes, stables (qui vibrent peu, NDLR) et productives".

De nouveaux services

En amont de l’installation des machines, le groupe Walter a également transféré certains services de Francfort, comme le réaffûtage des forets en carbure de tungstène dès 2019, partie intégrante de la stratégie d’économie circulaire du groupe. Cette activité représente déjà 15 % de son chiffre d’affaires. "Les clients ont un système de boîte. Quand elle est pleine, ils appellent. Leurs produits sont réaffûtés et reconditionnés en deux semaines en moyenne", détaille Christèle Blumenroeder, responsable distribution et marketing. Depuis 2021, le site bas-rhinois propose également un autre service du groupe sur ce modèle, le service Walter Xpress avec la conception, la production et l’expédition en quinze jours.

En parallèle, Walter Tools a également installé en août 2021, une nouvelle station de filtration de l’huile adaptée au travail des outils en carbure de tungstène pour 1,5 million d’euros avec une aide de la Région Grand Est à hauteur de 200 000 euros. Ces efforts en matière d’économie circulaire, tout comme l’installation de LED dans l’usine, ont été récompensés en 2021 par une médaille Ecovadis Gold, l’avant-dernier niveau de certification de ce label qui en compte quatre. Il récompense les efforts en matière de Responsabilité sociétale des entreprises et est décerné par l’entreprise de conseil parisienne Entreprises engagées.

Alors que la société absorbe donc tous ces investissements, elle n’en prévoit pas de supplémentaires en 2022, mais réfléchit à l’étape suivante. Dans les années qui viennent, Walter Tools compte aller vers plus d’automatisation avec, par exemple, la numérisation de la gestion de la fabrication des forets ou encore l’automatisation de la mesure des pièces. Ces investissements ne sont pas encore chiffrés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition