Haut-Rhin

RSE

Le Relais Est élargit son champ d’action

Par Lucie Dupin, le 18 janvier 2021

Émanant de l’entreprise d’insertion Relais Est, la légumerie Terra Alter Est, à Wittenheim dans le Haut-Rhin, diversifie son offre pour s’adapter aux contraintes de la restauration collective. L’entreprise à mission ouvre ses services aux particuliers.

Terra Alter Est a ouvert sa légumerie à Wittenheim en 2018.
Terra Alter Est a ouvert sa légumerie à Wittenheim en 2018. — Photo : © Tony Schlawick

Dans le Sud Alsace, Wittenheim est le berceau de la Scop Relais Est (CA 2019 : 5 millions d’euros ; 140 salariés). Depuis 25 ans, à travers la filière de recyclage du textile issu de dons, l’entreprise d’insertion y trie, recycle, revalorise et réemploie 6 000 tonnes de textile par an provenant de 1 600 bornes de collecte en Alsace et en Franche Comté. 5 % de cette matière est revendue en magasin, via un réseau de sept boutiques dans le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, le Doubs et le Territoire de Belfort. Cette année, un ou deux points de vente supplémentaires pourraient ouvrir. À elle seule, la vente en magasins des vêtements les plus valorisables représente 60 % du chiffre d’affaires de Relais Est, qualifié « d’entreprise à mission » selon son président Ludovic Ferez.

Du textile à l'agroalimentaire

« Pour aller plus loin dans cette mission de création d’emplois, accompagner la réinsertion et palier une certaine stagnation du développement de la valorisation de la filière textile, l’équipe dirigeante a voulu imaginer l’avenir », poursuit Ludovic Ferez, dont la démarche s’est élargie aux problématiques de gaspillage alimentaire et de gestion des sols. La légumerie était née. À l’été 2018, cette activité a fait l’objet de la création d’une nouvelle société coopérative d’insertion, Terra Alter Est, par ailleurs membre d’un réseau associatif aux côtés de deux autres légumeries dans le sud ouest de la France. Fondée sur le principe du développement de la souveraineté alimentaire en circuits courts, la société Terra Alter Est a noué des partenariats avec des producteurs de fruits et de légumes dans un périmètre de 50 km autour de Wittenheim. De là, dix personnes sont employées pour transformer jusqu’à 15 tonnes de produits par mois. Les légumes sont réceptionnés, lavés coupés et conditionnés en barquettes et prêts à l’emploi.

Ouvrir l'offre aux comités d'entreprise

« Notre offre 100 % bio et locale se destinait au départ à la restauration collective », précise Ludovic Ferez également gérant de Terra Alter Est. Le dirigeant espère que « les établissements reverront leur circuit d’alimentation d’ici 2022, date à laquelle, selon la loi EGalim, la restauration collective devra proposer 50 % de produits bio, de qualité et durables ». En attendant, en raison des périodes de confinement, les commandes venant de la restauration collective ont été freinées. Pour diversifier son offre, Terra Alter Est développe la vente directe aux particuliers et à destination des comités d’entreprise. Cette nouvelle offre représente 5 % du chiffre d’affaires. « Lorsque les salariés actuellement en télétravail retourneront au bureau, nous aimerions proposer,  au sein des entreprises, des points de retrait de nos légumes prêts à cuisiner. L’offre restera cohérente avec nos objectifs de sourcing à 50 km de Wittenheim. Les circuits de distribution devraient alors se réaliser dans les 120 km maximum ». Lors du premier exercice en 2018-2019, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 280 000 euros. En 2020, avec l’impact des confinements sur six mois d’activité, Terra Alter Est a enregistré un chiffre d’affaires de 180 000 euros.

Terra Alter Est a ouvert sa légumerie à Wittenheim en 2018.
Terra Alter Est a ouvert sa légumerie à Wittenheim en 2018. — Photo : © Tony Schlawick

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail