Strasbourg

Biotech

Le producteur de micro-algues Algae Natural Food utilise une technologie de Suez

Par Lucie Dupin, le 08 septembre 2017

Algae Natural Food produit des micro-algues. La société vient de signer un accord de partenariat avec le groupe Suez. celui-ci porte sur l'exploitation d'un brevet technique français de façon exclusive et mondiale et sur le soutien technique de Suez.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'entreprise de biotechnologie alsacienne, Algae Natural Food, est spécialisée dans la production de micro-algues et particulièrement de spiruline, produit riche en protéine et autres micro-algues riches en oméga 3. Accompagnée par des investisseurs privés et des subventions à hauteur de 15 % de la part de la Région Grand Est, de l'Eurométropole de Strasbourg, du Fonds unique interministériel et de Bpifrance, celle-ci a investi 2 millions d'euros pour le lancement de son activité. Dans cette enveloppe, 1,2 millions d'euros viennent d'être injectés dans une ligne industrielle sur son site de culture au port du Rhin à Strasbourg. Créée en 2014, la société implantée au bioparc d'Illkirch produit les micro-algues à partir d'une technologie utilisant ses propres photobioréacteurs, « à la différence de la plupart des productions en France qui se font en bassins ouverts et pouvant être sujets à contamination ou aux impuretés », explique Francis Kurz, fondateur et dirigeant d'Algae Natural Food.

Économie circulaire

Incubée au Sémia à ses débuts, la jeune société a tissé des liens avec Alsace Innovation, Idée Alsace ou encore l'Aria (association régionale des industries agroalimentaires,) et s'insère dans le monde industriel alsacien. Le concept retenu par Algae Natural Food : l'économie circulaire en partenariat avec un industriel pour produire les algues en utilisant les intrants des activités industrielles comme matière première. « L'objectif est de produire de la qualité avec des prix compétitifs. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les économies d'échelle et sur la technologie » insiste Francis Kurz, dont la société a passé cet été un accord avec le géant Suez pour la mise à disposition d'un brevet, un soutien technique et l'utilisation exclusive d'un photobioréacteur conçu par Suez. À moyen terme, l'accord prévoit également la production de micro-algues sur certains des sites industriels de Suez en France.

Lignes de production au Port du Rhin

La première production d'Algae Natural Food a été lancée au printemps 2016 sur le site de la malterie Cargill dans la zone industrielle du port de Strasbourg. En effet, Algae Natural Food collecte et valorise les eaux de process de l'orge de la malterie et les réinjecte dans la production des micro-algues, gourmandes en nutriments contenus dans ces eaux issues du cycle industriel de Cargill. « Pour mener à bien notre mission, l'objectif est d'être adossé à un industriel pour valoriser les intrants et réduire les coûts de production. Actuellement, nous produisons nos micro-algues sur 500 m² sur le site de Cargill. L'industrialisation réelle de la production se fera sur quatre hectares de terrain à peupler en 24 mois dans la zone industrielle du port de Strasbourg. Un permis de construire est en cours de dépôt pour construire un bâtiment destiné au traitement en aval de la micro-algue. Le projet global est estimé à 12 millions d'euros. D'ici 18 mois, nous pourrons espérer un rendement de 800 tonnes par an », précise Francis Kurz. Avec la première ligne de production installée cet été, la production est déjà passée de 60 à 600 kilos par mois, l'objectif est d'atteindre les 30 tonnes cette année. Les marchés visés sont ceux de l'alimentaire bio et haut de gamme et des alicaments. À travers l'Aria, Algae Natural Food est en contact avec deux industriels alsaciens de l'agroalimentaire, ainsi que le brasseur de thé Kyo Kombucha ou encore le distributeur de produits bio Thera Sana (69). D'ici la fin de l'année, l'ensemble de ces partenariats va assurer à Algae Natural Food des contrats de vente pour un montant d'un million d'euros. La société, qui compte actuellement 16 salariés, vise l'embauche prochaine d'une dizaine de personnes supplémentaires.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture