Bas-Rhin

Industrie

Le menuisier industriel Atrya modernise son usine Tryba pour 20 millions d'euros

Par Lucie Dupin, le 14 octobre 2021

Le groupe alsacien de menuiserie industrielle Atrya s’apprête à boucler une phase de plus de 20 millions d’euros d’investissement pour moderniser son usine Tryba à Gundershoffen (Bas-Rhin). Avec à la clé, une usine du futur et des gains de parts de marché.

Johannes Tryba a implanté sa première usine en Alsace en 1980. Sa fille Lara a rejoint le groupe Atrya en 2019.
Johannes Tryba a implanté sa première usine en Alsace en 1980. Sa fille Lara a rejoint le groupe Atrya en 2019. — Photo : Patrick Bogner

L’entreprise familiale de menuiserie industrielle Atrya (CA 2020 : 260 M€ ; 900 personnes dont près de 500 en Alsace) finalise un plan d’investissement de plus de 20 millions d’euros pour moderniser son usine principale à Gundershoffen (Bas-Rhin), siège du groupe depuis 1980. C’est dans cette ville du nord de l’Alsace que sont produits les volets, fenêtres, portes d’entrée et portes de garage estampillés Tryba, marque phare du groupe Atrya. L’usine de 60 000 mètres carrés répartie en quatre unités de production emploie 280 salariés. Elle a bénéficié d’un plan d’investissement articulé autour de trois axes : la sécurité, la qualité et la productivité. Près de la moitié des 20 millions d’euros investis a été injectée dans la vitrerie de l’usine, qui a par ailleurs bénéficié d’une subvention de 600 000 euros de la part de la Région Grand Est. "Le projet de modernisation contribue à la sécurité du personnel et à la réduction des troubles musculosquelettiques", évalue Christophe Ulm, directeur industriel chez Tryba.

Une vitrerie 4.0

Pour ce faire, deux lignes de découpe du verre ont, entre autres, été mises en service entre cet été et cet automne. "Avec les nouveaux équipements, le taux de chutes au moment de la découpe devrait passer de 12 % à 5 %", indique Jérôme Oberlé, responsable de projets méthodes, qui souligne aussi l’aspect RSE du plan d’investissement.
Pour faire entrer l’usine Tryba dans l’ère du 4.0, ces machines sont accompagnées d’un contrat de maintenance avec des interventions réalisées à l’aide de lunettes de réalité augmentée. Les techniciens sont ainsi capables de voir la panne à distance. De plus, la vitrerie pourra compter sur l’installation, à partir de décembre, d’un trieur de verre pour éviter les manipulations humaines. Sa mise en service est prévue d’ici l’été 2022. Dans la perspective de gains de productivité, Tryba projette à terme d’assembler 2 000 vitrages par jour, contre 1 500 actuellement. Par ailleurs, la vitrerie va internaliser la fabrication de verre feuilleté. "Un produit à valeur ajoutée, composé d’un film plastique entre les couches de verre, utilisé pour les pare-brises de voitures par exemple ", détaille Jérôme Oberlé.

Gains de parts de marché

Entre 2021 et 2022, Tryba envisage une hausse de la production de + 8 % et explique cette croissance notamment par la simplification des gammes et la modernisation de ses procédés de fabrication. La marque premium, qui réalise 3,5 % de parts de marché, "veut gagner un point de part de marché d’ici 2023", selon Marc Daeffler, directeur général de Tryba, qui possède quatre sites de production en France. La marque Tryba est destinée aux particuliers dans 300 espaces de vente en France, notamment en concession, un modèle de franchise participative. Tryba compte également huit magasins en Belgique et y voit un potentiel de deux ouvertures par an. L’entreprise regarde également du côté de la Suisse à travers un réseau de revendeurs. Le groupe Atrya est présidé par Johannes Tryba, petit-fils et fils de menuisiers allemands. Sa fille, Lara Tryba, responsable marketing et digital entrée en 2019 dans l’entreprise, dit se destiner à suivre les traces de son père dans l’aventure entrepreneuriale.

Johannes Tryba a implanté sa première usine en Alsace en 1980. Sa fille Lara a rejoint le groupe Atrya en 2019.
Johannes Tryba a implanté sa première usine en Alsace en 1980. Sa fille Lara a rejoint le groupe Atrya en 2019. — Photo : Patrick Bogner

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail