Alsace

Agroalimentaire

Le groupe Mars supprime plus de 200 postes en France dont quarante en Alsace

Par Lucie Dupin, le 25 novembre 2020

Le géant américain de la confiserie Mars Wrigley prépare un plan de suppression nette de 216 postes dans l'Hexagone. En Alsace, où siège le groupe pour la France, quelque quarante postes sont concernés. Une "onde de choc" pour les syndicats, qui ont déjà traversé un plan social en 2018. 

Usine de confiseries M&M's du groupe Mars à Haguenau dans le Bas-Rhin.
Les confiseries M&M's du groupe Mars pour la France sont produites à Haguenau dans le Bas-Rhin. — Photo : © DR

Les billes de chocolat multicolores font grise mine. L’industriel américain de la confiserie Mars Wrigley Confectionery (marques Mars, Twix, Freedent, M&M's, Skittles etc), se prépare à la suppression nette de 216 emplois en France sur un effectif total de 1 600 personnes. Le siège France de cette branche du groupe Mars se situe à Haguenau (Bas-Rhin), où est produite la marque M&M's.

Des ventes en chute libre

Dans un communiqué, Mars Wrigley annonce "un projet de réorganisation visant à sauvegarder sa compétitivité". Les suppressions concernent 184 postes en force de vente et 32 dans les services marketing, finances et relation clients. Ce plan, dont les périmètres restent à définir, est rendu nécessaire, selon l’entreprise, "pour s’adapter à un environnement de consommation en mutation rapide et en décroissance continue depuis 2016". La vente de ses chewing-gums a ainsi décru de 12 % depuis quatre ans. Le groupe produit notamment sa marque M&M’s à Haguenau (Bas-Rhin), des glaces à Steinbourg (Bas-Rhin) et des pâtes pour chewing-gums à Biesheim (Haut-Rhin) sous la branche Wrigley.

Quarante emplois concernés en Alsace

Selon des sources syndicales, une quarantaine d’emplois est menacée dans les sites de Haguenau et de Steinbourg. C'est  « une onde de choc », estime Francis Weissenbach, représentant syndical CFTC sur le site de Steinbourg, qui rappelle que « l’entreprise a déjà enregistré un plan de sauvegarde de l'emploi en 2018 au moment de la fusion de Mars et de Wrigley » conduisant au départ de 180 personnes.

L'entreprise précise, dans un communiqué, qu'elle "proposera à chaque salarié concerné les mesures les plus adaptées pour l’accompagner dans sa mobilité interne ou externe". Cependant, Francis Weissenbach s’inquiète « car pas ou peu de postes sont ouverts au reclassement ». Un constat partagé par Henri Chabot, représentant syndical CFTC sur le site d'Haguenau. Selon lui « malgré la signature, en juillet 2020, d'un accord sur la gestion des emplois et des parcours professionnels, l’entreprise ne veut pas passer par cet accord mais par un PSE. Toutes les modalités d’accompagnement sont donc à renégocier », argumente Henri Chabot.

18 millions d'euros d'investissement

Par ailleurs, Mars Wrigley prévoit un investissement de 18 millions d’euros dans son usine de Haguenau "pour (...) investir industriellement pour répondre aux nouvelles tendances de consommation", précise le groupe. Cet investissement, dont le calendrier n’est pas communiqué, intervient après un investissement de 70 millions d'euros en 2018. Le groupe, qui indique "qu’aucun changement n’interviendrait pour les salariés avant juin 2021", a réalisé un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros en 2019 en France (avec les activités Mars Wrigley, Mars Food et Mars Petcare).

Usine de confiseries M&M's du groupe Mars à Haguenau dans le Bas-Rhin.
Les confiseries M&M's du groupe Mars pour la France sont produites à Haguenau dans le Bas-Rhin. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail