Bas-Rhin

Agroalimentaire

Le fabricant de bretzel Argru va agrandir son usine alsacienne

Par Adelise Foucault, le 15 mai 2019

Argru va investir plus de 20 millions d'euros pour agrandir sa boulangerie industrielle basée à Erstein, en Alsace. Depuis sa création, cette entreprise à capitaux allemands connaît une croissance continue. 

Pour Beate Armbruster-Grünberger, la clé du succès d'Argru, qu'elle dirige, réside dans « une rigueur extrême sur la qualité de nos matières premières et des process de production et des recettes qui plaisent ».
Pour Beate Armbruster-Grünberger, la clé du succès d'Argru, qu'elle dirige, réside dans « une rigueur extrême sur la qualité de nos matières premières et des process de production ainsi que des recettes qui plaisent ». — Photo : © Studio Geck

La boulangerie industrielle Argru a vu le jour en 1994 à Erstein, dans le Bas-Rhin. L’allemand Hermann Armbruster décidait alors d’une implantation en France pour être en mesure de livrer au plus tôt ses clients en Forêt Noire. Outre le coût du foncier plus avantageux et une main-d’œuvre bilingue qualifiée de l’autre côté du Rhin, à l’époque, le travail en 3x8 était impossible en Allemagne et il n’était donc pas possible d’y cuire le pain la nuit. Aujourd’hui, sa fille, Beate Armbruster-Grünberger, ne regrette pas un seul instant cette décision stratégique : « Si c’était à refaire, je referais ce choix, malgré le coût de la main-d’œuvre et les lourdeurs administratives et réglementaires françaises », confie-t-elle.

Car l’entreprise n’a cessé de croître depuis sa création. Argru compte aujourd’hui 280 collaborateurs - contre 40 au démarrage de l’activité - et réalise 37 M€ de chiffre d’affaires. Très peu endettée, l’entreprise affiche une rentabilité de près de 7,3 % du chiffre d’affaires. La clé de ce succès selon sa dirigeante ? « Une rigueur extrême sur la qualité de nos matières premières et des process de production, ainsi que des recettes qui plaisent », résume-t-elle.

Un troisième hall de production d’ici à 2021

Certifiée IFS, l’usine compte trois personnes dédiées à la qualité et des tests sont réalisés à intervalles très réguliers. Par ailleurs, le site s’est automatisé pour garantir une régularité et une homogénéité de la production à ses clients et forme régulièrement ses salariés pour préserver leur savoir-faire, en s’adaptant à l’évolution technologique du métier.

Quelque 30 millions d’euros ont été investis dans l’outil de production ces dix dernières années. Un troisième hall de production devrait s’ajouter aux deux existants – l’un dédié à la production de bretzels en grands volumes, l’autre aux productions plus manuelles – d’ici à 2020 ou 2021. « Nous avons fait l’acquisition d’un terrain adjacent, explique la dirigeante d’Argru. L’investissement, estimé entre 20 et 30 millions d’euros, devra permettre d’augmenter les volumes de production et faire face à l’augmentation des commandes. Nous disposerons d’une capacité de production de 20 000 bretzels à l’heure contre 12 000 actuellement », indique-t-elle.

70 % du CA réalisé à l’export

L’entreprise produit des spécialités boulangères et de viennoiseries surgelées. Son cœur de métier est le bretzel (800 000 bretzels à l’année). Elle produit 1,2 million de pièces de pâte, pour un portefeuille de quelque 1 200 références. La moitié d’entre elles est diffusée sous marques distributeurs. 10 % de sa production concerne des produits de boulangerie frais, vendus en Alsace en grande distribution.

70 % de la production est dédiée à l’export, principalement en Allemagne (60 % du CA), en Suisse, Autriche ou encore Norvège, jusqu’en Malaisie et en Australie. En Allemagne, Argru commercialise ses produits par l’intermédiaire de grossistes, ainsi que dans le réseau des 90 boulangeries de la marque Armbruster, entreprise dirigée par la sœur de Beate Armbruster-Grünberger.

La nouvelle génération est sur les rangs. La fille de Beate Armbruster-Grünberger et son conjoint ont rejoint l’entreprise l’année dernière.

Pour Beate Armbruster-Grünberger, la clé du succès d'Argru, qu'elle dirige, réside dans « une rigueur extrême sur la qualité de nos matières premières et des process de production et des recettes qui plaisent ».
Pour Beate Armbruster-Grünberger, la clé du succès d'Argru, qu'elle dirige, réside dans « une rigueur extrême sur la qualité de nos matières premières et des process de production ainsi que des recettes qui plaisent ». — Photo : © Studio Geck