Alsace

Industrie

Le fabricant alsacien de chariots Caddie placé en redressement judiciaire

Par Charlotte Stiévenard, le 04 janvier 2022

Le fabricant de chariots pour supermarchés Les ateliers réunis-Caddie a été placé en redressement judiciaire, mardi 4 janvier 2022. Cette décision du tribunal judiciaire de Saverne fait suite à la cessation de paiements du groupe bas-rhinois en date du 29 décembre 2021.

Le siège de Caddie est désormais à Dettwiller dans le Bas-Rhin.
Le siège de Caddie est désormais à Dettwiller dans le Bas-Rhin. — Photo : Frédéric Maigrot

L’entreprise Les ateliers réunis-Caddie (CA 2021 : 12 M€, 142 collaborateurs) tentait de s’en sortir après un plan social achevé en 2021 qui aura vu le licenciement de 51 personnes. Le fabricant bas-rhinois de chariots pour supermarchés a finalement été rattrapé par la crise sanitaire. Le tribunal judiciaire de Saverne l’a placé en redressement judiciaire, mardi 4 janvier 2022. La société s’était déclarée en cessation de paiements le 29 décembre 2021.

Si Caddie ne peut aujourd’hui plus rembourser ses créanciers, c’est que de 2019 à 2021, le chiffre d’affaires de la société est passé de 22 à 12 millions d’euros. Les causes sont multiples, avec, en premier lieu, la crise sanitaire : "Nos livraisons ont été ralenties, car beaucoup de pays étaient bloqués. Par ailleurs, en juin 2021, pour cause de cluster, nous avons fermé plusieurs semaines", détaille Stéphane Dedieu, le président de Caddie.

À la recherche d’un repreneur

En parallèle, Caddie a déménagé son siège et site de production bas-rhinois de Drusenheim à Dettwiller, dans le même département. "Nous avons eu du mal à redémarrer les lignes de production", estime le dirigeant qui met également en cause "le report, à plusieurs reprises, du plan social qui a coûté des mois de salaire".

En 2020, un Prêt garanti par l’État de 20 % du chiffre d’affaires 2019 avait permis à la société de se maintenir à flot. Mais, en 2021, le groupe a également été touché par la pénurie de matières premières, notamment l’acier et le plastique. "Les prix ont flambé, certains clients n’ont pas accepté ces hausses", ajoute le dirigeant.

Lors de l’audience, mardi 4 janvier, la chambre commerciale du tribunal de Saverne a chargé deux administrateurs judiciaires de trouver un repreneur. Maîtres Weil et Guyomard ont jusqu’à la prochaine audience, fixée au 22 février, pour aider la direction en ce sens.

En 2018, la société Les ateliers réunis-Caddie avait été reprise à hauteur de 70 % par le groupe polonais Damix, spécialisé dans la fabrication de chariots et d’équipements pour les hypermarchés, magasins, entrepôts et stations-service.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition