Strasbourg

International

Le coiffeur Yannick Kraemer étend son réseau de salons à l'international

Par Lucie Dupin, le 17 février 2020

Yannick Kraemer, le fondateur de la franchise de salons de coiffure dénommée Kraemer Paris, poursuit son déploiement à l’international. Il s’apprête à ouvrir son deux centième salon, tout en développant une stratégie de licence de marque portant sur la commercialisation de produits cosmétiques.

Yannick Kraemer s'apprête à ouvrir le 200ème salon de coiffure de sa marque Kraemer Paris.
Yannick Kraemer s'apprête à ouvrir le 200ème salon de coiffure de sa marque Kraemer Paris. — Photo : © Sarah Breitling

20 après avoir fondé la marque "Kraemer Paris" à Strasbourg, Yannick Kraemer devrait ouvrir son deux centième salon de coiffure dans les six prochains mois. « Le réseau compte en ce moment 180 salons dans 11 pays, dont 70 en Chine. C’est principalement sur le continent asiatique que nous allons ouvrir 20 salons en 2020, sous master franchise pour la plupart », explique Yannick Kraemer. N’ayant que 50 salons en France, le réseau emploie 1 700 collaborateurs et réalise 60 % de ses 70 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’étranger. « Le développement du réseau ne dépend plus que de moi, la master franchise (NDLR : modèle qui porte les franchises à l’étranger) travaille pour le développement du groupe », souligne l’entrepreneur alsacien.

Après avoir découvert le métier dans le salon de coiffure familial, à Hatten dans le nord de l’Alsace, Yannick Kraemer a rejoint le réseau Dessange. Il quitte la marque parisienne au début des années 2000, « après avoir beaucoup appris du métier de franchisé auprès de Jacques Dessange ». Le coiffeur créé alors sa propre franchise et quinze salons Dessange basés en Alsace passent sous sa marque Kraemer Paris. Mais c’est à l’étranger que Kraemer se fait véritablement un nom. « Kraemer est devenue une marque internationale avant de devenir une marque française », souligne l’entrepreneur alsacien. L’un des premiers salons Kraemer ouvre ainsi en 2002 au Québec, grâce à une cliente des salons alsaciens. Puis des opportunités commerciales permettent à Yannick Kraemer de racheter trois salons en Chine en 2003. Suit un développement international sur quatre continents.

Une marque de cosmétique chez le géant chinois Watsons

L'international est plus que jamais au centre du jeu. Yannick Kraemer mise ainsi sur l’Empire du Milieu pour expérimenter sa nouvelle stratégie : le dirigeant contracte des licences de marque pour commercialiser des produits cosmétiques. Le coiffeur alsacien a ainsi signé un accord avec un géant chinois de la parapharmacie, le groupe Watsons, aux 15 000 points de vente dans le monde. Depuis décembre dernier, celui-ci distribue des produits cosmétiques sous la marque Kraemer dans 3 800 de ses magasins. Yannick Kraemer fait fabriquer une gamme de produits pour le marché asiatique sous licence de marque directement dans une usine chinoise pour éviter les formalités à l’export. Pour l’entrepreneur alsacien, « cela répond davantage à une stratégie de visibilité et de notoriété qu’à une stratégie financière ».

Le rêve américain

Cette visibilité, Yannick Kraemer l’espère également aux États-Unis où il vient de signer un contrat de trois ans avec les hôtels Emporium. Les établissements du groupe californien peuvent désormais choisir d’utiliser une gamme de cinq produits fabriqués dans un laboratoire américain et arborant la marque Kraemer. À travers ce partenariat avec le groupe Emporium, Yannick Kraemer renoue avec un vieux rêve américain, celui d’ouvrir des salons à New York. Le dirigeant pourrait en effet installer des salons de coiffure dans les hôtels Emporium cinq étoiles.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail