Mulhouse

Aérien

Le chiffre d'affaires de l'EuroAirport divisé par deux suite à la crise sanitaire

Par Charlotte Stiévenard, le 02 février 2021

En 2020, l'EuroAirport, l'aéroport de Bâle-Mulhouse, a connu une chute importante du trafic de passagers, conséquence de la crise du coronavirus et des confinements successifs, entraînant un chiffre d'affaires divisé par deux. Le fret s'est cependant bien porté, soutenu par le marché de la pharmaceutique.

Euroairport, l'aéroport de Bâle-Mulhouse
A l'Euroairport de Bâle-Mulhouse, le fret a été en hausse en 2020, contrairement au trafic de passagers. — Photo : © DR

À l’EuroAirport, l’aéroport de Bâle-Mulhouse (365 collaborateurs), l’impact de la crise du coronavirus sera conséquent. Alors que le chiffre d’affaires consolidé sera validé par le conseil d’administration en mai 2021, la direction estime déjà qu’il a été « divisé par deux par rapport à 2019 ». Il s’élevait alors à 157,5 millions d’euros.

71 % de trafic en moins par rapport à 2019

La chute du trafic de passagers a suivi les évolutions de la pandémie. Sur un an, l’EuroAirport a accueilli 2,6 millions de passagers, ce qui correspond à une baisse de 71 % par rapport à 2019 – une année « record » avec 8,1 millions de passagers. En 2020, la baisse la plus importante a eu lieu pendant le premier confinement, soit d’avril à juin, avec 97 % de passagers en moins par rapport à la même période l’année précédente. Une seconde baisse d’une ampleur significative, de 87 % par rapport à 2019, a eu lieu en novembre, lors du deuxième confinement.

La baisse du nombre de vols a été moins abrupte avec 51 570 vols au total sur l’année 2020, soit 48 % de moins qu’en 2019, dont près de 33 000 vols commerciaux. « Ceci s’explique par un taux de remplissage des avions en moyenne moins élevé », indique l’EuroAirport dans un communiqué. Quatre-vingt destinations ont été proposées, contre une centaine l’année précédente et 13 compagnies aériennes ont opéré sur l’année contre vingt-cinq en 2019.

Le fret sauvé par l’industrie pharmaceutique

Les orientations stratégiques en matière de fret ont cependant permis de maintenir, voire d’augmenter cette activité spécifique malgré la crise du coronavirus. En 2018, l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse a, en effet, reçu la certification CEIV Pharma pour l’activité fret aérien et son Cargo Terminal de 21 000 m² en température dirigée. En 2020, l’activité pharmaceutique a ainsi permis une hausse du fret global de 2,3 %. Il est passé de 106 100 tonnes en 2019 à 108 500 tonnes en 2020. Tandis que le fret express est resté stable, c’est le tonnage de fret tout cargo qui a généré cette augmentation globale avec 23,9 % de plus par rapport à 2019.

Les résultats globaux 2020 ont eu un impact sur la gestion de l’aéroport. L’EuroAirport a réduit ses investissements à un tiers du budget initial. « Le gel des embauches et le recours à l’activité partielle représentent les mesures principales mises en œuvre dès le début de la crise », explique un communiqué.

Euroairport, l'aéroport de Bâle-Mulhouse
A l'Euroairport de Bâle-Mulhouse, le fret a été en hausse en 2020, contrairement au trafic de passagers. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail