Strasbourg

Innovation

La start-up strasbourgeoise Bye Blues invente la lampe qui protège le sommeil

Par Lucie Dupin, le 13 septembre 2021

La start-up strasbourgeoise Bye Blues a planché sur une lampe adaptée aux rythmes chrono biologiques pour faciliter les réveils nocturnes des nourrissons et de leurs parents tout en préservant leur sommeil. À la tête de la jeune pousse, deux chercheuses qui découvrent le métier de cheffe d’entreprise.

Daniela Verra et Domitille Boudard ont développé une lampe adaptée aux rythmes du sommeil.
Daniela Verra et Domitille Boudard ont développé une lampe adaptée aux rythmes du sommeil. — Photo : Bye Blues - Abdelkader Hamadi

Pour passer du monde de la recherche à celui de femmes entrepreneures, il n’y a parfois qu’une lumière à allumer. Domitille Boudard et Daniela Verra, toutes deux titulaires d’un doctorat en chronobiologie et neurosciences, ont franchi le pas au printemps 2020 lorsqu’elles ont participé au Hacking Health Camp, le hackathon dédié à la santé à Strasbourg. "En présence de lumière alors que le corps devrait adopter un rythme de nuit, celui-ci peut être déréglé. Nous l’avons particulièrement constaté en devenant maman avec des nourrissons se réveillant la nuit", se souvient Domitille Boudard, cofondatrice de Bye Blues, une lampe à la lumière particulière qui n’affecte pas la santé lors de réveils nocturnes.
Participer au Hacking Health Camp 2020 a été "un grand bond en avant pour le projet" souligne Domitille Boudard. Bye Blues y a été primé par Docaposte, filiale du groupe La Poste et a bénéficié d’une pré-incubation au sein de l’incubateur régional, le Semia. Le produit qui se veut "pratique, nomade et ergonomique", selon Domitille Boudard, est destiné aux jeunes parents. Cette lampe les accompagne la nuit lors de la tétée des bébés en diffusant une lumière rouge qui ne stimule pas les fonctions d’éveil induites par les autres types de lumière. La lampe enregistre aussi l’heure et la quantité de la prise alimentaire sans avoir à sortir papier et stylo la nuit. Ces données sont ensuite transmises via une application en cours de développement.

Un soutien scientifique

La start-up a reçu une caution scientifique puisque son board est composé de chercheurs spécialisés dans les rythmes circadiens, de pédiatres, de psychiatres, etc. "Le chef du pôle maternité des Hôpitaux universitaires de Strasbourg est même intéressé par le test de notre lampe à l’hôpital", précise Daniela Verra. Les cofondatrices travaillent avec un designer industriel grâce à la subvention d’environ 15 000 euros reçue dans le cadre du concours régional Tango & Scan. Deux autres prix décernés par "La Ruche à projets", centre entrepreneurial de l’école de management de Strasbourg, et le prix régional du concours "Talent des cités" lancé par le ministère chargé de la Ville et Bpifrance ont permis d’abonder les fonds de Bye Blues de 2 500 euros supplémentaires. Les cofondatrices vont désormais solliciter des bourses start-up et French Tech, respectivement auprès de la Région Grand Est et de Bpifrance.

Recyclage et gamme élargie

La lampe est en cours de prototypage et Bye Blues collabore avec des étudiants ingénieurs de l’Insa pour l’électronique et avec la plateforme de robotique Iris du laboratoire strasbourgeois ICube. Pour ce qui est de l’aspect marketing et commercial, les entrepreneures bénéficient, depuis avril dernier, d’un accompagnement par le Semia. Celles-ci visent une prévente de la lampe en 2022 avec 300 unités en présérie. En 2023, Bye Blues projette de réaliser 80 000 à 100 000 euros de chiffre d’affaires "pour trouver un point d’équilibre fin 2023-début 2024", estime Daniela Verra. Les conceptrices de Bye Blues espèrent commercialiser le produit sur leur site internet, sur des places de marché et auprès de distributeurs spécialisés dans la puériculture et le bien-être. Les deux scientifiques envisagent, à moyen terme, une filière de recyclage des lampes pour le modèle Bye Blues Baby. Mais aussi "des modèles pour les enfants de 2 à 5 ans et pour les séniors avec un système d’alarme en cas de chute", esquisse Domitille Boudard.

Daniela Verra et Domitille Boudard ont développé une lampe adaptée aux rythmes du sommeil.
Daniela Verra et Domitille Boudard ont développé une lampe adaptée aux rythmes du sommeil. — Photo : Bye Blues - Abdelkader Hamadi

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail