Alsace

Agroalimentaire

La filière de la farine renouvelle sa marque alsacienne Alsépi

Par Lucie Dupin, le 09 septembre 2021

Cinq professionnels de la filière farine relancent Alsépi, la marque de farine alsacienne, avec l’ambition de toucher de nouveaux débouchés et de s’appuyer sur l’économie de proximité.

De gauche à droite Isabelle Welsch, dirigeante de Moulin Burggraf-Becker, André Streicher, responsable céréales chez Armbruster, Anne Frech, directrice commerciale de Moulins Advens, Raoul Becker, PDG du Moulin de Hurtigheim relancent la marque Alsépi.
De gauche à droite Isabelle Welsch, dirigeante de Moulin Burggraf-Becker, André Streicher, responsable céréales chez Armbruster, Anne Frech, directrice commerciale de Moulins Advens, Raoul Becker, PDG du Moulin de Hurtigheim relancent la marque Alsépi. — Photo : Lucie Dupin

En Alsace, la filière farine renouvelle son pari du local et de la proximité autour de la démarche Alsépi. Cette marque est née il y a 20 ans de la volonté d’agriculteurs, collecteurs, meuniers et boulangers de compter sur une farine de blé produite et transformée en Alsace. À ses débuts, 70 boulangers alsaciens proposaient un pain Alsépi. "La filière a été en avance sur son temps car en 2000, date de création d’Alsépi, les valeurs d’environnement et de proximité ne parlaient pas autant qu’aujourd’hui aux consommateurs", se souvient Isabelle Welsch, présidente de l’Affa, association de la filière farine Alsace qui porte la marque Alsépi.
Pour autant, la dynamique s’étant étiolée au fil des années, avec une dizaine de boulangers proposant encore des pains Alsépi, la profession a décidé, en 2020, de redynamiser la marque. L’objectif affiché : offrir de nouveaux débouchés pour ces 1 500 tonnes annuelles de farine dite Alsépi.

Démarche collective

Cinq professionnels dont trois meuniers, le Moulin de Hurtigheim (10 salariés ; CA : 1,6 M€) à Hurtigheim, le Moulin Burggraf-Becker (20 salariés ; CA : 10 M€) à Dossenheim-sur-Zinsel et les Moulins Advens (130 salariés ; CA : 120 M€) à Strasbourg et deux collecteurs, Armbruster (120 salariés ; CA : 100 M€) à Colmar et le Comptoir agricole (236 salariés ; CA : 230 M€) à Hochfelden travaillent collectivement pour renouveler cette marque. Les blés nécessaires à l’élaboration de la farine Alsépi sont cultivés par 75 agriculteurs alsaciens qui pratiquent une agriculture raisonnée en limitant l’usage des insecticides.

Nouveaux débouchés

Le renouveau d’Alsépi passe par une identité visuelle retravaillée mais aussi par l’élargissement des marchés. "Nous partons d’un point bas à 1 500 tonnes de farine par an, mais le potentiel est très large", évalue le responsable céréales chez Armbruster, André Streicher, sans pour autant pouvoir se prononcer sur le volume global de farine produite en Alsace.
Au-delà des boulangers, utilisateurs historiques d’Alsépi, les cinq professionnels de la filière veulent maintenant placer leurs sacs de farine entre les mains des particuliers. "La nouveauté, ce sont des conditionnements en sacs d’un et cinq kilos qui seront vendus dès cet automne en grandes surfaces et en magasins spécialisés, notamment dans les boutiques des moulins de Hurtigheim et de Burggraf-Becker", dévoile Anne Frech, directrice commerciale chez Les Moulins Advens.
L’industrie agroalimentaire locale est également visée. "La gastronomie alsacienne est riche de spécialités telles les tartes flambées, les kougelhopfs ou encore les spatzle qui pourraient être produits avec de la farine Alsépi", envisage Isabelle Welsch.

L’association Affa, dont le budget (non communiqué) fonctionne avec les adhésions des membres, n’emploie pas de salarié. Elle peut néanmoins compter sur la mobilisation de 120 collaborateurs issus des cinq entreprises qui ont souhaité relancer la marque. Le repositionnement d’Alsépi devrait également passer, d’ici deux à trois ans, par le lancement d’une gamme bio et d’une farine issue d’autres céréales que le blé.

De gauche à droite Isabelle Welsch, dirigeante de Moulin Burggraf-Becker, André Streicher, responsable céréales chez Armbruster, Anne Frech, directrice commerciale de Moulins Advens, Raoul Becker, PDG du Moulin de Hurtigheim relancent la marque Alsépi.
De gauche à droite Isabelle Welsch, dirigeante de Moulin Burggraf-Becker, André Streicher, responsable céréales chez Armbruster, Anne Frech, directrice commerciale de Moulins Advens, Raoul Becker, PDG du Moulin de Hurtigheim relancent la marque Alsépi. — Photo : Lucie Dupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail