Strasbourg

BTP

La Canopée préfigure le nouveau visage de l’entrée de Strasbourg

Par Adelise Foucault, le 03 janvier 2019

La réhabilitation de la Maison du Bâtiment, immeuble de 14 étages emblématique de Strasbourg mais laissé à l’abandon depuis 10 ans, réjouit l’Eurométropole. Ce programme, porté par Edifipierre, contribue à redessiner un quartier en l’inscrivant dans une démarche plus durable d’un point de vue environnemental.  

Francis Meppiel, président d'Edifipierre, aux côtés de Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l'Eurometropole, sur le toit de la Maison du Bâtiment, future Canopée.
Francis Meppiel, président d'Edifipierre, aux côtés de Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l'Eurometropole, sur le toit de la Maison du Bâtiment, future Canopée. — Photo : Adelise Foucault

Alors que l’Eurométropole s’est lancée depuis la COP21 dans un ambitieux programme visant à réduire son empreinte environnementale, Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, se félicitent de voir le visage de la place de Haguenau transformée par une série de projets. Alors que le GCO devrait permettre de requalifier l’autoroute toute proche en axe urbain, les choses bougent aussi du côté du bâti. Après le W, programme de réhabilitation d’un ancien garage, aujourd’hui en partie occupé par la Banque Populaire, en attendant la rénovation prochaine de la clinique Adassa, ont démarré deux autres projets. Une construction ex nihilo, portée par le promoteur Spiral et la réhabilitation par Edifipierre de la Maison du Bâtiment, immeuble emblématique strasbourgeois.

La Maison du Bâtiment réhabilitée en logements

« Dans la lutte contre le réchauffement climatique, nous devons adapter l’urbanisme à ces enjeux, souligne le maire. Quand cela est possible, la réhabilitation de bâtiments plutôt que leur démolition est préférable », poursuit-il. C’est l’un des créneaux sur lequel s’est positionné Edifipierre (17 salariés ; environ 35 M€ de CA). Le promoteur Strasbourgeois a ainsi fait l’acquisition de la Maison du Bâtiment, immeuble de 14 étages et 50 mètres de haut, détenu jusqu’alors par les fédérations du bâtiment mais laissé à l’abandon depuis 10 ans.

« Il était devenu un support de publicité… Il y avait mieux à faire avec », se félicite Roland Ries. Après désamiantage et désossage pour ne conserver que la structure, la plantation d’un arbre en toiture a marqué le lancement du second œuvre. Le toit sera à terme entièrement végétalisé. La livraison de cet immeuble d’habitations renommé Canopée – qui sera composé d’une résidence étudiante et de logements de standing sur les étages supérieurs – est prévue pour fin 2019. Edifipierre et l’entreprise de BTP KS Groupe partagent le risque financier, sur cette opération chiffrée au global à quelque 25 M€.

Francis Meppiel, président d'Edifipierre, aux côtés de Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l'Eurometropole, sur le toit de la Maison du Bâtiment, future Canopée.
Francis Meppiel, président d'Edifipierre, aux côtés de Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l'Eurometropole, sur le toit de la Maison du Bâtiment, future Canopée. — Photo : Adelise Foucault