Bas-Rhin

Industrie

Kuhn double ses capacités de production à Monswiller

Par Adelise Foucault, le 27 septembre 2018

Le fabricant de machines agricoles Kuhn lance un investissement de 23 M€ sur son site de Monswiller, à proximité de son siège, basé à Saverne. L’extension, de 26 000 m², accueillera notamment de nouvelles lignes de production de grandes machines agricoles.

Yves Guehl, directeur des opérations de Kuhn, devant le nouveau centre logistique, récemment inauguré au siège du groupe, à Saverne.
Yves Guehl, directeur des opérations de Kuhn, devant le nouveau centre logistique, récemment inauguré au siège du groupe, à Saverne. — Photo : © Kuhn

C’est à l’occasion de l’inauguration de son nouveau centre logistique – 20 millions d’euros d’investissements - que le groupe Kuhn (5 000 salariés ; CA 2017 : 966 millions d’euros) a annoncé le lancement d’une nouvelle phase de travaux pour une enveloppe de 23 millions d’euros. Le fabricant de machines agricoles compte aujourd’hui onze usines et onze filiales de distribution sur les cinq continents, et investit annuellement 35 millions d’euros sur l’ensemble de ses sites. Malgré son déploiement mondial, Kuhn n’en oublie pas ses bases alsaciennes, qui restent stratégiques au sein de son organisation.

Des machines toujours plus grosses

« Chaque usine a sa propre gamme de produits qu’elle exporte dans le monde entier. À Saverne et sur son pendant de Monswiller, sont produites deux grandes gammes de produits : les machines pour la récolte des fourrages et les machines pour le travail du sol et les semis », explique Yves Guehl, directeur des opérations de Kuhn.

26 000 à 30 000 engins y sont produits chaque année. Le groupe ayant diversifié son portefeuille de machines, faisant face à une demande toujours plus grande et poursuivant son développement international, il doit aujourd’hui moderniser et augmenter ses capacités de production en conséquence.

Quatre nouvelles lignes de montage

Le nouveau centre logistique, opérationnel depuis fin 2017, répond à cette problématique. Il a vocation à améliorer le flux interne à l’entreprise, en réunissant ses activités logistiques sur un site unique et à assurer une livraison plus rapide des commandes, notamment grâce à l’installation de transstockeurs automatiques. Avec cette réalisation, Kuhn a atteint les limites foncières à l’extension de son siège historique. En 2008, le groupe avait fait l’acquisition d’un terrain de 34 hectares à Monswiller, où une usine de 28 000 m² dédiée au montage de grandes machines avait été construite. « Elle arrive aujourd’hui à saturation, d’où le lancement d’une extension visant à doubler ses capacités », pointe Yves Guehl.

La construction de quatre bâtiments, d’une superficie totale de 26 000 m², est lancée, pour une livraison estimée à fin 2019. Ils abriteront quatre nouvelles lignes de montage (sur 12 000 m²), du stockage additionnel (9 000 m²), un hall d’expédition « digne de ce nom » (3 600 m²) et enfin de nouveaux bureaux et locaux sociaux (1 400 m²). Dans un premier temps, il n’y aura pas d’embauches a proprement parler, « même si le site est dimensionné pour accueillir 450 personnes », indique le directeur des opérations.

« Notre activité étant soumise aux cycles économiques mais aussi aux aléas climatiques impactant les récoltes, les ressources humaines peuvent varier grandement sur une année. Cette année, à Saverne-Monswiller, nous avons atteint durant le plus fort pic d’activité un effectif de 1 900 personnes, dont pas loin de 500 intérimaires », explique-t-il.

La sécheresse estivale impactera le chiffre d’affaires

Ces paramètres conjoncturels rendent les prévisions d’activité difficiles. Très optimiste sur les ventes de machines en début d’année, Kuhn se montre plus prudent sur ses perspectives de croissance en cette fin 2018. « Le gros de nos revenus dépend de la récolte des fourrages en mai-juin », souligne Yves Guehl. En raison de la sécheresse estivale qui a notamment durement touché les exploitations européennes, avec des pertes de rendement avoisinant les 50 % des productions dans certaines zones géographiques, beaucoup d’agriculteurs ont finalement décidé de repousser leurs projets d’achats de nouvelles machines.

Le groupe table sur un chiffre d’affaires stable, « qui devrait avoisiner le milliard d’euros », avance le directeur des opérations. Kuhn réalise 60 % de son chiffre d’affaires en Europe, 30 % en Amérique du Nord et du Sud, environ 4 % en Asie et le reste dans les autres contrées du globe. Ses produits sont exportés dans une centaine de pays.

Avec le dernier investissement lancé, les capacités foncières de Monswiller seront à leur tour épuisées. Le groupe souhaiterait faire l’acquisition d’une parcelle forestière adjacente de 34 hectares. Le déclassement de la forêt a été acté par un décret préfectoral fin 2017. Les discussions avec les services de l’État avancent pour donner à Kuhn les moyens de poursuivre son développement localement.

Yves Guehl, directeur des opérations de Kuhn, devant le nouveau centre logistique, récemment inauguré au siège du groupe, à Saverne.
Yves Guehl, directeur des opérations de Kuhn, devant le nouveau centre logistique, récemment inauguré au siège du groupe, à Saverne. — Photo : © Kuhn

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail