Strasbourg

Numérique

Keeseek associe un logement à chaque emploi

Par Adelise Foucault, le 05 juin 2019

Marie-Pierre Mahé est la dirigeante d’Arkaé, société strasbourgeoise éditant deux plateformes web dans le champ de l’économie collaborative. La dernière-née est KeeSeek, qui rapproche les demandeurs d’emploi des jobs à pourvoir en France, en les aidant à trouver un logement à proximité.

Marie-Pierre Mahé, dirigeante de KeeSeeK : « il faut évangéliser en communiquant énormément sur nos services, disruptifs sur le marché ».
Marie-Pierre Mahé, dirigeante de KeeSeeK : « Il faut évangéliser en communiquant énormément sur nos services, disruptifs sur le marché ». — Photo : © Adelise Foucault

Les créateurs

Les créateurs de KeeSeeK n’en sont pas à leur coup d’essais dans le champ de l’économie collaborative. Marie-Pierre Mahé et Robert Barré sont les fondateurs de la plateforme Toit chez moi, offrant logements contre services. Lancé en juin 2015, ce site compte aujourd’hui plus de 356 000 utilisateurs dans 46 pays, dont 56 000 membres actifs en France. Marie-Pierre Mahé se lance aujourd’hui un nouveau défi : faciliter la mobilité professionnelle en géolocalisant les logements meublés disponibles à proximité des offres d’emploi. « Les entreprises sont confrontées à d’importantes problématiques de recrutements. L’un des freins au pourvoi de ces postes, c’est la mobilité des demandeurs d’emploi et, au centre de cette problématique, la difficulté à trouver un logement temporaire à proximité. C’est l’ambition de la plateforme KeeSeeK, créée en juin 2018 après deux ans de R & D », explique la dirigeante.

Le concept

KeeSeeK propose un service payant aux recruteurs, l’accès à la plateforme étant gratuit pour les personnes en recherche d’emploi. Les algorithmes développés par l’équipe de KeeSeeK (7 personnes) permettent de géolocaliser en temps réel les logements meublés temporaires autour de chaque offre d’emploi. « Pour sécuriser la location des biens, le chercheur d’emploi doit d’abord passer l’entretien pour le poste à pourvoir et son contrat de travail sert de garantie pour le propriétaire de l’appartement », détaille Marie-Pierre Mahé. L’émergence de sites tels qu’AirBnB a favorisé le développement d’une offre de logements meublés pour de courtes périodes, alors que la majorité des contrats en CDD en France sont aujourd’hui d’une durée inférieure à 1 mois, selon la Dares, le service statistique du ministère du Travail.

Les perspectives

KeeSeeK et Toit chez moi sont deux sites édités par la société Arkaé. Après une première levée de fonds réalisée en mars auprès de business angels locaux, l’entreprise, valorisée à un million d’euros lance actuellement une deuxième levée de fonds « plus conséquente » qu’elle espère boucler d’ici la fin de l’année, pour accompagner la croissance de ses deux plateformes : « Il faut évangéliser en communiquant énormément sur nos services, disruptifs sur le marché », estime sa dirigeante. L’objectif est notamment d’internationaliser rapidement KeeSeeK. « Nous prévoyons d’attaquer rapidement les marchés suisse et allemand », annonce-t-elle. Initialement incubée au Semia, à Strasbourg, KeeSeeK est désormais accélérée au sein de Station F depuis juin 2018. La start-up a par ailleurs été récompensée en mai dernier lauréate d’Or de la Disrupt'Night 2019, réunissant tout l’écosystème IT français, dans la catégorie transformation IT et RH.

Marie-Pierre Mahé, dirigeante de KeeSeeK : « il faut évangéliser en communiquant énormément sur nos services, disruptifs sur le marché ».
Marie-Pierre Mahé, dirigeante de KeeSeeK : « Il faut évangéliser en communiquant énormément sur nos services, disruptifs sur le marché ». — Photo : © Adelise Foucault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail