Bas-Rhin

Agroalimentaire

Idhéa s'allie à Colin Ingrédients pour vendre ses épices

Par Lucie Dupin, le 26 février 2021

La PME alsacienne Idhéa confie la production et la distribution de ses épices au bas-rhinois Colin Ingrédients. En parallèle, elle cible un nouveau marché, celui de la grande distribution, où elle souhaite vendre ses sauces produites en Alsace.

Benoist Le Provost dirige Idhéa depuis 2018.
Benoist Le Provost dirige Idhéa depuis 2018. — Photo : © Pascale de Srebnicki

La PME Idhéa (CA 2020 : 33 M€ ; 150 collaborateurs), qui fabrique à Hochfelden (Bas-Rhin) des sauces pour l’industrie agroalimentaire, noue un partenariat avec le distributeur d’épices Colin Ingrédients (CA : 80 M€ ; 300 collaborateurs), basé à Wingersheim-les-Quatre-Bans. Idhéa a décidé de lui confier la production et la distribution de sa marque d’épices La case aux épices.

"Cette stratégie nous permet de nous concentrer sur l’activité de production de sauces et sachets de poivre et de sel, et de refaire monter en gamme nos épices avec un partenaire de la région", décrit Benoist Le Provost, directeur général d’Idhéa.

250 tonnes d’épices en 2021

Jusqu’à présent, Idhéa faisait appel à un sous-traitant situé dans le Sud de la France. La PME espère "accroître sa force de frappe avec la centaine de références d’épices confiée à Colin Ingrédients", précise Benoist Le Provost, qui envisage un volume de 250 tonnes en 2021 auprès de Colin Ingrédients. Idhéa veut s’appuyer sur les capacités commerciales de producteur d’épices alsacien pour soutenir en France la vente de la marque La case aux épices, destinée aux professionnels, et la lancer sur le marché suisse.

Né de la fusion des entreprises alsaciennes Saveurs et Sauces et La Case aux épices en 2014, Idhéa a été repris par le suisse Migros en 2018 après une première prise de participation en 2016. Le groupe helvète, spécialisé dans la grande distribution, a investi dix millions d’euros dans l’outil productif du site alsacien depuis quatre ans.

Nouvelle marque pour la grande distribution

En 2021, l’industriel mise également sur l’entrée de ses sauces sur le marché de la grande distribution. Il a créé une nouvelle marque, La Fraîch'Touch, positionnée en termes de marketing "sur le frais et le régional, en utilisant par exemple un yaourt issu de producteurs alsaciens pour favoriser un sourcing régional", décrit Benoist Le Provost.

Jusque-là produites pour la restauration collective et les professionnels de l’agroalimentaire, les sauces fabriquées en Alsace pour les marchés français et suisse ont commencé à être positionnées dans les rayons des supermarchés à l’été 2020, principalement dans le Nord-Est de la France, tout d’abord dans 150 magasins de l’enseigne Match puis chez Leclerc.

Un positionnement qui se poursuit cette année, d’autant plus que "la crise du Covid illustre bien la nécessité de répartir les risques sur les différents marchés", souligne Benoist Le Provost. En 2020, Idhéa a réalisé un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros, contre 35 millions en 2019. Une baisse qui s’explique en partie par la fermeture des restaurants. D’ici 2025, Idhéa projette de réaliser un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, dont cinq millions d’euros dans la grande distribution.

Benoist Le Provost dirige Idhéa depuis 2018.
Benoist Le Provost dirige Idhéa depuis 2018. — Photo : © Pascale de Srebnicki

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail