Grand Est

Gestion

Tribune Faire appel à un investisseur pour financer son développement

Par Amale Goehlinger, responsable du département investissement en capital, Caisse d'Epargne Grand Est Europe , le 11 octobre 2021

Le financement d'un projet de croissance organique ou externe d'une entreprise peut se faire par l'ouverture du capital de la société à un investisseur. Ce qui suppose de bien choisir son ou ses nouveaux partenaires.

Amale Goehlinger, responsable du département investissement en capital, Caisse d’Epargne Grand Est Europe.
Amale Goehlinger, responsable du département investissement en capital, Caisse d’Epargne Grand Est Europe. — Photo : DR

Un dirigeant qui a besoin de financer le développement de son entreprise fera appel à un investisseur lorsqu'il souhaite limiter l'endettement financier de sa société à des niveaux compatibles avec les cash-flows qu'elle génère. Ce recours à un financement extérieur lui permettra également de maintenir le ratio endettement financier sur fonds propres à un niveau raisonnable afin de bénéficier de financements ultérieurs complémentaires.

En cas de recomposition du capital, l'entrée d'un nouvel investisseur fournira par ailleurs une liquidité totale ou partielle à certains actionnaires tout en réalisant une partie de la valorisation de la société. En outre, au-delà de l'aspect financier, l'ouverture du capital à un ou plusieurs partenaires permet parfois au chef d'entreprise de bénéficier d'une expertise sectorielle et d'accéder à des ressources nouvelles (RH, R & D, innovation, financement) pour affiner sa stratégie. Enfin l'arrivée d'un investisseur rompt la " solitude du dirigeant ", facteur de stress, dont on a beaucoup parlé pendant le confinement.

Choisir le bon investisseur

À cet égard le choix du ou des investisseurs est primordial selon les objectifs recherchés. Un investisseur généraliste apportera ainsi son expérience acquise dans le cadre d'entreprises de tailles et d'activités diverses, quand un investisseur spécialisé le fera pour un secteur précis. L'investisseur régional, par son ancrage territorial, disposera, lui, d'un atout supplémentaire en faisant bénéficier l'entrepreneur de son réseau et des soutiens de l'écosystème industriel, administratif et politique local. Un partenaire d'envergure internationale sera en revanche plus utile dans le cadre d'une stratégie de développement à l'étranger.

Une solution peut être de faire appel à plusieurs investisseurs afin d'augmenter l'apport financier, de mobiliser rapidement des besoins complémentaires de financement et d'enrichir les expertises proposées. Le dirigeant devra néanmoins veiller à ce que ces investisseurs aient des intérêts globalement alignés (montant de la plus-value attendue, durée de détention des titres, vision commune de la stratégie etc.) afin qu'ils puissent " vivre ensemble " autour d'un même projet.

Bien négocier les conditions de sortie

À noter que dès l'entrée en négociation avec des investisseurs potentiels, le dirigeant d'entreprise doit évoquer les conditions de leur sortie pour garantir un partenariat serein et un dénouement consensuel. La sortie, si elle n'est pas prévue d'emblée, se révèle en effet parfois source de conflits, les intérêts des uns et des autres pouvant rapidement diverger.

Une autre condition de réussite du partenariat financier est la transparence totale à respecter sur la réalisation du business plan, le chef d'entreprise devant informer immédiatement son ou ses partenaires des difficultés rencontrées. C'est là un élément fondateur de la relation de confiance.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail