Bas-Rhin

Loisirs

Europa-Park drague l'Alsace en y implantant son siège français

Par Lucie Dupin, le 18 février 2020

Le géant allemand du divertissement, Mack International, propriétaire du parc de loisirs Europa-Park, confirme vouloir construire son siège France à Plobsheim, dans l'agglomération de Strasbourg. L'investissement, de l'ordre de 2,5 à 4 millions d'euros, constitue le premier projet d'investissement du groupe familial hors de l'Allemagne. Avec une cinquantaine d'emplois à la clé. 

Les frères Michael et Thomas Mack se sont entourés d'élus et de l'Adira pour préparer leur projet d'implantation en France.
Les frères Michael et Thomas Mack, dirigeants du groupe allemand Mack International, se sont entourés d'élus et de l'Adira pour préparer leur projet d'implantation en France. — Photo : © Lucie Dupin

C’est le premier investissement que l’empire Mack consent en dehors de l’Allemagne. Le groupe familial allemand (CA : non communiqué, 4 150 collaborateurs dont 23 % de Français), propriétaire du parc de loisirs Europa-Park situé à Rust dans le Bade-Wurtemberg, annonce la construction de son siège social France à Plobsheim, commune de l’Eurométropole de Strasbourg. L’investissement, de l’ordre de 2,5 à 4 millions d’euros, prévoit la construction, à terme, de 8 000 m² de plancher disponible pour accueillir le siège social France de Mack International, mais aussi le centre de développement et de création de Mack Next.

Cette filiale du groupe Mack International est spécialisée dans la production audiovisuelle, le développement d’attractions immersives mais aussi le développement de licences de marques. La construction de ce centre de développement, composé de trois entités, est prévue en plusieurs phases. Des bureaux, un studio et une résidence créative destinée à l’accueil des professionnels spécialisés dans les projets multimédia sont ainsi prévus.

50 emplois créés

Michael Mack, qui cogère avec son frère Thomas le groupe Mack International, représente la huitième génération à la tête de l'empire familial. Selon lui, l’envie de s’implanter en Alsace remonte à plusieurs années. « C'est notre premier investissement hors de l’Allemagne. Nous allons procéder pas à pas pour compter une cinquantaine d’emplois à terme. Nous envisageons que la moitié des effectifs vienne de nos équipes déjà en poste à Rust, notamment des salariés français désireux de venir travailler à Plobsheim. »

Des productions pour les parcs d'attractions

« Après les États-Unis et le Japon, la France se place sur la troisième marche du podium en matière de production de films d’animation et réalise 40 % de la production européenne. Si nous pouvons permettre aux talents français de rester travailler là où ils le souhaitent, nous le ferons », assure Michael Mack. La production issue du centre multimédia Mack Next sera destinée à la fois à l’animation des attractions du parc Europa-Park, mais aussi à quelque 80 autres parcs d’attractions dans le monde, clients de Mack. Le groupe dispose notamment d’un brevet mondial pour équiper des parcs en réalité virtuelle.

Un projet qui s'étendra sur trois hectares

Le cadre retenu pour l'implantation du siège français de Mack International est situé dans un environnement boisé, à proximité du Golf du Kempferhof, propriété du patron de Soprema Pierre-Etienne Bindschedler, et en bordure du cours d’eau du Muehlgiessen. Pour être lancé, le projet, qui doit s’étendre sur trois hectares, dont la moitié est déjà acquise par Mack International, doit encore passer par des étapes administratives. Celles de la mise en conformité des documents d’urbanisme, tels le plan local d’urbanisme intercommunal de l’Eurométropole de Strasbourg et le schéma de cohérence territoriale de la Région de Strasbourg.

Yves Bur, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge du plan local d’urbanisme, précise l’agenda. « Nous devons rendre le rêve possible et combiner le dynamisme du projet avec la complexité des règles d’urbanisme françaises. Le projet est dans sa dernière ligne droite. Suite à l’enquête publique, le préfet devra rendre son avis à la fin de l’été et le plan d’urbanisme de la métropole sera mis en conformité d’ici le quatrième semestre 2020 ».

D’autres implantations en Alsace ?

De son côté, le géant allemand espère pouvoir commencer les travaux début 2021 pour une mise en service en fin d’année prochaine. « L’implantation de sièges français d’entreprises allemandes en Alsace, ça s’est beaucoup vu jusque dans les années 1980, mais ce n’est plus trop la tendance actuellement. C’est un ancrage fort », estime Nicolas Bapst, responsable de projet pour le marché français au sein de Mack International.

Francophile, la famille Mack cultive une attache avec l’Alsace. Et si Plobsheim constitue le premier projet d’investissement à l’étranger pour la société allemande, ce ne pourrait être que le début. En effet, le groupe allemand est en discussion pour acquérir le domaine viticole et le château d’Ollwiller dans le Haut-Rhin. Ce projet est piloté par Thomas Mack, co-gérant en charge du parc hôtelier d'Europa-Park et de la restauration et de l'événementiel dans le parc de loisirs. Mack International, qui a investi 180 millions d’euros dans son nouveau parc aquatique Rulantica, ouvert fin 2019 à côté du parc de loisirs Europa-Park, avait déjà eu des vues sur l’Alsace avec un projet de téléphérique au-dessus du Rhin, projet gelé depuis.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail