Strasbourg

Informatique

Interview Emmanuel Ruffenach (2CRSI) : « L'entrée en Bourse rassure nos clients américains »

Entretien avec Emmanuel Ruffenach, directeur général délégué de 2CRSI

Propos recueillis par Lucie Dupin - 28 novembre 2018

2CRSI, concepteur et fabricant de serveurs informatiques à haute performance, a été créé à Strasbourg en 2005. Également installé dans la Silicon Valley en Californie, 2CRSI est en hypercroissance et a annoncé son entrée en Bourse. Son directeur général délégué, Emmanuel Ruffenach, revient sur cette introduction et sur les perspectives de développement de la société.

Emmanuel Ruffenach, directeur général délégué de 2CRSI depuis septembre 2017.
"D’ici 2020, nous voulons atteindre les 200 millions de chiffre d’affaires avec un taux de marge d’Ebitda à 10 %", annonce Emmanuel Ruffenach, directeur général délégué de 2CRSI, à Strasbourg. — Photo : © 2CRSI

2CRSI a annoncé son entrée en Bourse sur Euronext à l’été 2018. Pour quelles raisons l’entreprise a-t-elle décidé de cette introduction ?

Emmanuel Ruffenach : L’introduction en Bourse a été réalisée dans le but de financer les acquisitions et la croissance de l’entreprise, qui a crû de 342 % entre le premier semestre 2017 et le premier semestre 2018. 2CRSI emploie 130 personnes et le chiffre d’affaires réalisé en 2017 s’élève à 31 millions d’euros. Pour 2018, nous visons les 75 millions d’euros avec un taux de marge d’Ebitda à 8 %. D’ici 2020, nous voulons atteindre les 200 millions de chiffre d’affaires avec un taux de marge d’Ebitda à 10 %. De plus, 60 % du chiffre d’affaires sont réalisés à l’exportation qui a, quant à lui, progressé de 400 % sur un an. Pour réussir à vendre aux États-Unis, il faut avoir une transparence. L’introduction en Bourse a ainsi rendu nos résultats publics, ce qui rassure notre marché nord-américain. En parallèle de la préparation de cette introduction en Bourse, 2CRSI a racheté en avril une société britannique située à Manchester, Tranquil PC. Elle emploie 12 personnes et fabrique des châssis de serveurs informatiques en aluminium pour un refroidissement passif et une réduction de l’empreinte carbone.

Votre présence au Royaume-Uni à travers ce rachat n’est pas la seule implantation de 2CRSI à l’international…

E.R. : En effet, 2CRSI a créé une filiale commerciale en juin à Dubaï avec une équipe de huit personnes. L’ouverture de bureaux commerciaux à Singapour et en Russie est en discussion avancée et nous avons pris une participation dans un data center à Amsterdam avec un client partenaire. Par ailleurs, afin d’être au plus près du marché nord-américain, nous nous sommes implantés en 2016 dans un bâtiment de 2 100 m² à San José dans la Silicon Valley californienne avec 15 personnes. Nous y réalisons 30 % de la production, le reste étant produit à Strasbourg. Malgré les coûts de production plus élevés aux États-Unis, c’est une stratégie qui répond à une réduction des délais et à une optimisation des impératifs de géopolitique. Nous réalisons 50 % de notre chiffre d’affaires aux États-Unis, nous ne pouvons pas nous permettre d’être dépendants des délais de livraison ou d’aléas géopolitiques.

« Nous bénéficions d’une visibilité auprès des banques et nos clients sont rassurés. »

Quels sont les avantages mais aussi les contraintes d’une introduction en Bourse ?

E.R. : En Alsace, il n’existe qu’une petite vingtaine d’entreprises cotées en Bourse. Afin de préparer une introduction, nous devons travailler sur un business plan solide. Ce travail nécessaire nous permet de construire l’avenir sereinement. Il s’agit aussi d’un mouvement subtil de communication. Quand on devient coté, nos résultats sont certes publics, mais nous n’avons plus le droit de diffuser tout ce que l’on veut. Entrer en Bourse, c’est se mettre aux normes IFRS, ce qui permet d’accélérer le rythme de développement et de stabiliser l’organisation. Nous bénéficions aussi d’une visibilité auprès des banques et nos clients sont rassurés. 32 % du capital social de la société ont été introduits en bourse, la taille de l’offre a été portée à 50,3 millions d’euros. Alain et Michel Wilmouth, les frères fondateurs de 2CRSI en 2005, restent actionnaires majoritaires.

Comment expliquer l’hypercroissance de 2CRSI ?

E.R. : 2CRSI est concepteur et fabricant de serveurs informatiques sur mesure pour répondre à des besoins spécifiques. Nous avons une équipe de R&D qui travaille à l’amélioration continue et à l’innovation. Nos serveurs consomment près de 30 % d’énergie en moins. De plus, nous mélangeons des composants de différents fabricants pour ne pas dépendre d’un seul et pour être le plus optimisé possible. Nous comptons une centaine de clients dans 25 pays dans tous les domaines d’activité. De plus, avec notre présence dans la Silicon Valley, nous pouvons accompagner notre client français, l’éditeur de logiciels Witbe, ce qui contribue à renforcer notre nom.

Emmanuel Ruffenach, directeur général délégué de 2CRSI depuis septembre 2017.
"D’ici 2020, nous voulons atteindre les 200 millions de chiffre d’affaires avec un taux de marge d’Ebitda à 10 %", annonce Emmanuel Ruffenach, directeur général délégué de 2CRSI, à Strasbourg. — Photo : © 2CRSI

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture