Mulhouse

Textile

DMC : Le groupe vise 100 millions de chiffre d'affaires d'ici 2019

Par Rémi Boulle, le 02 juin 2017

Racheté par le fonds d'investissement Blue Gem Capital Partners en 2016, DMC devient une entité du groupe qui porte désormais son nom. Il vise les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2019 et vient de racheter Sirdar, distributeur de laine au Royaume-Uni. Une nouvelle acquisition n'est pas exclue.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Racheté par le fonds d'investissement britannique Blue Gem Capital Partners en 2016, la société mulhousienne DMC, qui se présente comme le leader mondial sur le marché du fil à broder, devient une des sociétés du groupe qui porte désormais son nom. Ce dernier ambitionne d'atteindre 100 millions d'euros de chiffre d'affaires (CA) d'ici 2019. Soit quasiment deux fois plus que les 55 millions réalisés par DMC en 2016 avant son intégration dans le groupe.




Une nouvelle acquisition pour bientôt ?

Pour atteindre cet objectif, le groupe DMC vient d'acquérir la société Sirdar, leader sur le marché de la distribution de laine au Royaume-Uni (20 millions d'euros de CA en 2016, nombre de salariés non communiqué). Le groupe DMC regroupe aussi Wool and the gang, opérateur de vente en ligne spécialisé dans les fils à tricoter (10 millions d'euros de CA en 2016, 25 salariés) que Blue Gem Capital Partners a acquis en 2016. Pas de communication sur le montant de ces transactions mais le groupe indique que son chiffre d'affaires représente désormais un total de 85 millions d'euros. Pour atteindre les 100 millions de CA annuel d'ici 2019, une nouvelle croissance en externe n'est pas à exclure... « Si une opportunité se présente, il faut s'attendre à ce que Blue Gem Capital Partners, notre actionnaire qui totalise plus de 550 millions d'euros d'investissements en Europe, la saisisse », confirme Michel George, directeur des opérations à DMC.




Des forces de vente additionnées

En attendant, le groupe DMC peut miser sur la complémentarité de ses trois sociétés. Ainsi, DMC prépare la commercialisation, pour septembre en Europe, de 21 produits développés par Sirdar. « Nous avions commencé à développer notre gamme laine mais le rachat de Sirdar, qui compte 256 références, va nous permettre de nous développer beaucoup plus rapidement sur cette gamme », indique Michel George. « Ces 21 produits seront commercialisés sous la marque DMC » précise-t-il. Par la suite, la société, qui compte plus de 40.000 points de ventes à travers 120 pays, prévoit de les commercialiser dans d'autres régions du monde. « Sirdar est le leader du marché au Royaume-Uni mais la société n'est pas présente en dehors de ce pays et des États-Unis », explique Michel George. Selon lui, la seule commercialisation de ces 21 produits en Europe pourrait générer plus de 3 millions d'euros de CA par an. Autre exemple, la plateforme de vente en ligne de DMC a été transformée de manière à ce qu'elle puisse regrouper prochainement celles de Sirdar et de Wool and the gang. « Nos ventes en ligne représentaient 2 % de notre CA en 2016 mais elles progressent de 20 % par an », décrit Michel George. Actuellement, DMC, qui fabrique ses fils à broder en coton à Mulhouse, réalise 40 % de son chiffre d'affaires sur les fils à broder, 40 % sur les autres types de fils, et 20 % sur les accessoires et l'édition de livres.




Diversification dans les loisirs créatifs

Par ailleurs, DMC prépare le lancement de 35 nouveaux coloris pour atteindre les 500. Il poursuit également le développement de sa gamme de couture créative, qui semble prometteuse. « La première année de lancement, nous avons réalisé 800.000 euros de chiffre d'affaires sur cette gamme », indique Michel George. « L'idée, c'est de lancer des produits qui peuvent être réalisés plus rapidement et plus simplement, comme des motifs permettant de personnaliser un habit », explique le directeur des opérations. Ces diversifications constituent une bonne manière de faire face à un marché du fil à broder en coton compliqué... « Le nombre de personnes pratiquant la broderie diminue », estime Michel George. « À l'inverse, la pratique de la couture, du tricot, du crochet revient à la mode : les gens veulent faire eux-mêmes ». Autrement dit, les ventes de fils pour ces pratiques devraient à nouveau augmenter. Une raison de plus de penser que le groupe DMC atteindra son objectif de ventes en 2019.

DMC



(Mulhouse) Directeur général : Dominique Poile 55 millions d'euros de CA en 2016 265 salariés www.dmc.com

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture