Strasbourg

Innovation

Coronavirus : Musiconair crée un vernis antiseptique avec l'allemand Rilit

Par Charlotte Stievenard, le 29 juin 2020

Pendant le confinement, la société strasbourgeoise de communication olfactive Musiconair et le spécialiste des laques allemand Rilit se sont associés pour créer un vernis antiseptique sous forme de spray. Ils espèrent répondre, notamment, aux nouvelles normes sanitaires dans un certain nombre de domaines.

Le vernis antiseptique en spray AntisepticLine a été développé par le strasbourgeois Musiconair et l'allemand Rilit.
Le vernis antiseptique en spray AntisepticLine a été développé par le strasbourgeois Musiconair et l'allemand Rilit. — Photo : ©Musiconair

La période du confinement aura été fructueuse pour l’agence de communication olfactive strasbourgeoise Musiconair (CA : 600 000 € ; cinq collaborateurs). Elle en a profité pour s’associer avec le fabricant de laques allemand Rilit (CA : 14,5 M€ ; 55 collaborateurs), basé à Endingen. Ensemble, ils ont créé AntisepticLine, un vernis désinfectant sous forme de spray et destiné au grand public et aux professionnels.

Un produit industriel transformé en produit grand public

« La société Rilit est un de nos clients. En 2018, nous réalisions leur campagne de publicité pour leur peinture sur gazon quand nous avons découvert un de leurs produits par hasard, posé sur un bureau lors d’un rendez-vous : une laque antiseptique avec une fonction de désinfection permanente », se souvient Dominique Krafft, le fondateur de Musiconair. Il s’agissait alors d’un produit industriel à l’odeur un peu forte. « L'épidémie de coronavirus nous a fait sauter le pas et a déclenché cette opportunité commerciale. Le 17 mars 2020, nous avons pris la décision de finaliser le produit », explique le dirigeant.

Tout s’est fait à distance. Ce produit sous forme de spray appelé AntisepticLine est composé de Perlazid, un antiseptique à base de cuivre et d'argent, breveté par le fabricant suisse d’emballages pharmaceutiques Perlen Packaging. La société Rilit y a associé une résine thermodurcissable, tandis que Musiconair a adapté le parfum. « En période de crise, tout cela a pris du temps, indique Dominique Krafft. Les usines de remplissage de spray ont été débordées car elles produisaient notamment des sprays désinfectants médicaux. »

Une société commerciale créée pour l'occasion

Ce produit est destiné aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels. « Nous visons notamment les transports en commun ou les concessionnaires automobiles. Cela leur ferait gagner du temps car cela leur éviterait de laver deux fois les véhicules », estime le dirigeant, qui doit désormais convaincre les clients. « C’est psychologiquement difficile de ne pas nettoyer une surface toutes les deux heures, reconnaît Dominique Krafft, mais ce produit est censé détruire les bactéries et virus jusqu’à 10 000 contacts. Au bout de deux minutes, 50 % de ce qui est dessus est détruit, et au bout de 10 minutes, c’est 80 % ».

AntisepticLine est commercialisé depuis le 15 juin par la société Clinaya, créée pour l’occasion à Strasbourg et propriété de Dominique Krafft (à 80 %) et de son fils (20 %). Dans un premier temps, Clinaya espère vendre une cinquantaine de sprays par jour.

Le vernis antiseptique en spray AntisepticLine a été développé par le strasbourgeois Musiconair et l'allemand Rilit.
Le vernis antiseptique en spray AntisepticLine a été développé par le strasbourgeois Musiconair et l'allemand Rilit. — Photo : ©Musiconair

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail