Bas-Rhin

Transport

Coronavirus : les sites alsaciens d'Heppner exportent grâce au secteur de la santé

Par Charlotte Stievenard, le 07 avril 2020

Comme d'autres acteurs du monde de la logistique et des transports, le groupe strasbourgeois Heppner constate une diminution de ses activités, notamment dans le transport routier. Mais en Alsace, les exportations sont moins touchées grâce au secteur de la santé.

Site du groupe de transport-logistique Heppner à Mulhouse
Le groupe Heppner possède quatre sites physiques en Alsace : Strasbourg, Mulhouse, l'aéroport de Strasbourg-Entzheim et l'aéroport de Mulhouse-Bâle. — Photo : ©Heppner

En Alsace, le groupe de logistique et de transport Heppner (CA groupe 2019 : 715 M€, 3 100 collaborateurs) possède quatre sites sur lesquels il emploie 350 personnes : Strasbourg, son siège social, Mulhouse et deux antennes dans les aéroports de Bâle-Mulhouse et de Entzheim-Strasbourg. Le transport de l’Alsace vers le reste de la France a été très impacté par l’instauration du confinement mi-mars. Les exportations, principalement vers l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, ont elles été « marquées par une chute un peu moins vertigineuse en termes de volumétrie », estime Alexandre Tritschler, directeur régional Est d’Heppner, sans donner de chiffres.

Les exportations moins impactées grâce à la santé

Ces exportations représentent 55 % du chiffre d’affaires des sites alsaciens, qui s’élève à 93 millions d’euros. Selon le directeur régional, « les clients principaux qui exportent sont liés au secteur de la santé ». Ce secteur représente 25 % du chiffre d’affaires des sites alsaciens. Les clients envoient des médicaments et du matériel médical principalement vers l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

Par ailleurs, les autres clients des sites alsaciens d'Heppner suivent la « répartition de l'économie française, selon Alexandre Tritschler, notamment l'industrie, la vente au détail, les pièces de machines agricoles ou encore le vin. » Ces clients sont basés dans les deux départements alsaciens ou le long du Rhin, en Allemagne.

Difficultés dans le maritime puis dans le routier

Le transport maritime a été la première activité d'Heppner impactée par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. « La Chine ayant été touchée dès le mois de décembre, cela s’est fait sentir sur l’activité maritime import dès janvier », explique Alexandre Tritschler. Le transport routier, lui, connaît des difficultés depuis l’instauration du confinement en France le 16 mars. « Il y a eu, en moyenne sur les deux premières semaines du confinement, une baisse de 20 % des volumes sur le groupage (transport de marchandises qui proviennent de plusieurs expéditeurs à destination d’un ou de plusieurs destinataires, NDLR) et de 50 % des volumes sur l’affrètement (acheminement de marchandises lourdes, NDLR) », décrit le directeur régional. « Plusieurs clients ont été contraints de suspendre leurs activités du fait de la baisse de la demande », explique-t-il.

Le maritime, le ferroviaire et l’aérien représentent ensemble 30 % du chiffre d’affaires d’Heppner, dont la direction opérationnelle est basée à Noisy-le-Sec, en Île-de-France. Avec 83 sites au total dans le monde, le groupe est implanté dans cinq pays : la France, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas et le Sénégal.

Site du groupe de transport-logistique Heppner à Mulhouse
Le groupe Heppner possède quatre sites physiques en Alsace : Strasbourg, Mulhouse, l'aéroport de Strasbourg-Entzheim et l'aéroport de Mulhouse-Bâle. — Photo : ©Heppner

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail