Haut-Rhin

Métallurgie

Constellium investit 130 millions d’euros pour recycler plus d’aluminium

Par Charlotte Stiévenard, le 20 juin 2022

Le fabricant de produits en aluminium Constellium va installer une nouvelle unité de production dédiée au recyclage de l’aluminium sur son site de Neuf-Brisach, dans le Haut-Rhin. Cet investissement de 130 millions d’euros doit lui permettre d’augmenter la capacité de production de sa fonderie de 30 %.

150 000 tonnes de métal liquide sortent des fours de recyclage de Constellium Neuf-Brisach chaque année.
150 000 tonnes de métal liquide sortent des fours de recyclage de Constellium Neuf-Brisach chaque année. — Photo : Charlotte Stiévenard

Le groupe français Constellium, dont le siège est à Paris, va investir 130 millions d’euros sur son site de production de Neuf-Brisach, dans le Haut-Rhin. Spécialisé dans la fabrication de produits en aluminium, l'usine alsacienne (1 550 collaborateurs, 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2021) va être dotée d’une nouvelle unité de production dédiée au recyclage.

Installée sur 15 000 m² au sein du site, elle comptera une zone de stockage, une zone de préparation des "scraps" (restes de métal) et une zone de fusion. Constellium y installera son sixième puits de coulée. Plus performant que les cinq premiers du site qui produisent 150 000 tonnes de métal liquide chaque année, il doit permettre une augmentation de la production de la fonderie de 30 %.

Deux secteurs principaux

"Il s’agit, d’une part, d’être moins dépendants des fournisseurs de plaques d’aluminium (le produit issu du métal liquide, NDLR)", dévoile Willem Loue, le directeur du site, qui ne communique pas sur les proportions actuelles entre les plaques produites par la fonderie et celles achetées à l’extérieur. Ces énormes blocs rectangulaires d’aluminium sont ensuite envoyés dans des laminoirs à chaud et à froid qui les transforment en rouleaux d’aluminium de plusieurs centaines de mètres selon leur épaisseur.

Chez Constellium Neuf-Brisach, ceux-ci sont destinés à deux secteurs principaux, celui de l’automobile (25 %) et celui des boîtes boissons ou canettes en métal (75 %). "Nos clients (notamment les américains Ball et Crown, l’irlandais Ardagh et le polonais Canpack) du boitage demandent de plus en plus d’avoir une certaine proportion de métal recyclé", poursuit le dirigeant du site.

Augmenter la part des boîtes recyclées

À l’heure actuelle, un tiers de la matière première achetée à l’extérieur pour être fondue provient des boîtes en fin de vie (issues du recyclage), un tiers provient des chutes produites par les fabricants de boîtes ou de l’automobile clients de Constellium et un tiers provient de l’achat de chutes à d’autres acteurs. S’y ajoutent les chutes produites par l’usine elle-même. Avec la nouvelle unité de production dédiée au recyclage, Constellium Neuf-Brisach va pouvoir "augmenter fortement la part de boîtes en fin de vie", estime Willem Loue. En plus de l’intérêt économique, il y a également un intérêt environnemental. "Moins nous achetons de métal à l’extérieur, mieux c’est pour notre empreinte carbone. Avec cet investissement, nous allons pouvoir la réduire de 40 %", estime-t-il.

L’investissement va permettre de créer 90 postes d’ici au quatrième trimestre 2023, lorsque les travaux qui doivent débuter en septembre 2022 seront terminés. La nouvelle unité devrait être à pleine capacité en 2024.

Constellium compte 27 unités de production dans le monde, dont cinq dédiés au laminage. Neuf-Brisach en fait partie. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,2 milliards d’euros en 2021 pour environ 12 000 collaborateurs.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition