Strasbourg

Tourisme

Comment vendre les atouts de Strasbourg ?

Par Lucie Dupin, le 11 avril 2017

Les retombées économiques du tourisme d'affaires à Strasbourg seraient de 10 millions d'euros par an selon Strasbourg Convention Bureau.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'association Strasbourg Convention Bureau (SCB) a été créée en 2008 pour fédérer les professionnels du secteur et promouvoir la destination Strasbourg auprès des organisateurs de congrès, aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale. En 2016, le nombre de projets accompagnés par SBC a crû de 12 % à 416 projets. L'association a aussi contribué à l'organisation de 205 événements d'envergure nationale ou internationale. Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg et président de SBC, rappelle que l'année 2016 « a vu la réouverture complète du Palais de la musique et des congrès, le PMC, dans sa nouvelle configuration après trois ans de travaux. Strasbourg doit retrouver sa place dans le Top 3 des villes du tourisme d'affaires en France. Nous sommes descendus à la sixième place, en raison d'un Palais ne répondant plus aux exigences de capacité pour l'organisation de grands congrès. Mais la réservation du PMC est encourageante, celle-ci est bouclée jusqu'en 2020, avec des gros événements qui reviennent à Strasbourg, comme le congrès américain Spy Photonix Europe qui vient de signer pour trois ans après être parti de Strasbourg. Le congrès médical EMRS ou encore les entretiens territoriaux de Strasbourg reviennent eux aussi après avoir déserté la capitale régionale ».

Miser sur la durée des congrès

Et cette visibilité profite aux acteurs locaux, à l'image du groupe de traiteur Éventail (CA consolidé 2016 : 8,5 à 9 millions d'euros ; 55 personnes et 100 fiches de paie par mois). Son directeur associé, Jean-Luc Jaeger, également administrateur de SBC, réalise 15 % de son chiffre d'affaires annuel avec son activité au PMC. Celui-ci constate que « tous les congrès ont réduit en durée, à l'exception de EMRS qui se déroule sur six jours à Strasbourg. Il est donc important de se positionner et de faire valoir nos atouts pour pérenniser des événements ».

Vendre les atouts d'une métropole régionale

Avec une capacité de 10 000 chambres à Strasbourg, les professionnels de l'hôtellerie semblent confiants quant au potentiel d'accueil des congressistes. Et ce, même lors des sessions parlementaires au Parlement européen, période du mois habituellement où il est traditionnellement plus difficile de se loger. Mireille Dartus, directrice de SCB explique que « c'est le rôle de SCB de rassurer l'organisateur de salons et de congrès quant à la capacité d'accueil. La dimension européenne de Strasbourg est une image en notre faveur. Certains congrès peuvent trouver leur intérêt à être organisés lors des semaines parlementaires. On peut effectivement le présenter comme une porte d'entrée pour accéder à des personnalités politiques et en profiter pour convier des speakers d'envergure européenne ».

Démarchage international

En 2017, SCB continuera de prospecter à l'international sur les salons IMEX de Francfort et de Las Vegas ou encore l'IBTM World de Barcelone. « L'association Strasbourg Convention Bureau et la société Strasbourg Événement, (NDLR : gestionnaire du Palais de la musique et des congrès) sont des organismes complémentaires. Nous en avons besoin dans un contexte de concurrence exacerbée, parfois même déloyale entre villes » commente Claude Feuer, trésorier de SCB. Fin 2016, l'association, dotée d'un budget de 500 000 euros et employant quatre personnes, comptait 133 adhérents, en progression de 27 % par rapport à l'année précédente. Enfin, au printemps, SCB se dotera d'une nouvelle identité visuelle.

Plus d'informations ici

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition