Alsace

Réseaux économiques

Interview CCI Alsace Eurométropole : « Nous ne pourrons pas calmer les commerçants très longtemps »

Entretien avec Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole

Propos recueillis par Lucie Dupin - 05 novembre 2020

Pour Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole, les commerçants frappés par une fermeture administrative suite au reconfinement attendent des annonces fortes du gouvernement en leur faveur. La situation pourrait être explosive. 

Jean-Luc Heimburger préside la CCI Alsace Eurométropole.
Jean-Luc Heimburger préside la CCI Alsace Eurométropole. — Photo : CCI Alsace Eurométropole

De quelle manière abordez-vous le reconfinement ?

La configuration de ce reconfinement permet à une majorité d’entreprises de travailler. Ceci peut maintenir un niveau correct d’activité économique et de production de valeur. En revanche, le ministère du travail recommande le télétravail cinq jours sur cinq. C’est une préconisation, ce n’est pas imposé et, de toute façon, ce ne serait pas possible pour beaucoup d’entreprises. Les TPE et PME représentent quasiment 95 % du tissu économique français et dans ces structures, le télétravail est difficilement applicable en raison des tâches administratives à traiter, comme la réception du courrier et la gestion des chèques. La France est un monstre administratif dont les services de l’État ne sont pas encore tous numérisés. Il faut que l’administration simplifie son organisation pour donner le bon exemple. 

Quel est le pouls de la situation en Alsace ?

La CCI Alsace Eurométropole a réactivé sa cellule d’écoute et de soutien. Les dirigeants d'entreprises ne doivent pas hésiter à nous appeler, et ce, le plus vite possible. Nous sommes une médecine économique de proximité pour trouver des solutions. Face à la fermeture des commerces, si d’ici mi-novembre, et si les chiffres de l’épidémie le permettent, il n’y a pas d’annonces fortes, on doit s’attendre à de grands mouvements de contestation. À la CCI, nous pouvons tenter de calmer les troupes mais nous ne pourrons pas les tenir longtemps. Les commerçants sont en attente d’une décision du gouvernement en leur faveur, il ne faut pas qu’elle tarde.

Face à l’ouverture des grandes surfaces et la concurrence des places de marché en ligne, la digitalisation des commerces est souvent avancée. Est-ce une solution ?

La digitalisation des commerces peut en être une, avec prudence cependant. En effet, le rôle d’un commerce de proximité est l’accueil, le conseil qualitatif, le service après-vente. La digitalisation doit venir en complément et ne devrait pas représenter plus de 15 à 20 % de l’activité. Les CCI accompagnent depuis plusieurs années les commerçants dans leur démarche de digitalisation dans le but de rendre plus captive une clientèle qui serait tentée de partir ailleurs. Le but de la digitalisation est de fournir une information large à travers les sites internet pour ne pas perdre la clientèle. Des initiatives se mettent en place par des associations de commerçants comme des vitrines en ligne mutualisées comme à Colmar ou Mulhouse par exemple. C’est un outil intéressant mais les commerçants doivent avoir le temps. Une autre solution pourrait être l'ouverture des commerces sur rendez-vous.

La CCI Alsace Eurométropole prépare par ailleurs le lancement, pour 2021, de l’École nationale des commerçants. Cette formation de 12 mois sous forme de modules vise à faire du commerçant un professionnel efficace en termes de stratégie commerciale, de recrutement, de valorisation du commerce etc.

Jean-Luc Heimburger préside la CCI Alsace Eurométropole.
Jean-Luc Heimburger préside la CCI Alsace Eurométropole. — Photo : CCI Alsace Eurométropole

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail