Haut-Rhin

Agroalimentaire

Carola et Wattwiller font la chasse aux plastiques

Par Lucie Dupin, le 04 juillet 2019

Dans le cadre d'une stratégie d'économie circulaire, les eaux minérales Carola et Wattwiller veulent réduire leur empreinte plastique. 

A travers ses marques Carola et Wattwiller, le groupe belge Spadel veut réduire son empreinte plastique.
A travers ses marques Carola et Wattwiller, le groupe belge Spadel veut réduire son empreinte plastique. — Photo : © Lucie Dupin

Ce sont deux eaux minérales alsaciennes en pleine forme. En 2018, Carola affiche 15 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 12 % par rapport à 2017. À Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin, l’usine de 45 salariés a vendu 55 millions de litres d’eau. C’est un peu moins que les 67 millions de litres qui sont sortis des chaînes d’embouteillage de l’usine de Wattwiller (49 salariés), située dans la commune du même nom. Affichant 16 millions d’euros de chiffre d’affaires, les eaux de Wattwiller enregistrent 9 % de croissance sur un an et 30 % sur cinq ans. L’essor de ces deux marques d’eau minérales contrôlées par le groupe belge Spadel (314 M€ de CA ; 1 323 salariés) « s’explique par une redynamisation de la communication, de la commercialisation et de la distribution », souligne Valérie Siegler, directrice générale de Carola-Wattwiller. L’heure est désormais à la croissance durable et à la transition écologique.

Économie circulaire

L’ETI familiale Spadel, qui possède les marques d’eaux minérales Spa et Bru au Benelux, Carola et Wattwiller en France, Devin en Bulgarie et Brecon Carreg au Royaume-Uni, s’engage dans une démarche d’économie circulaire à l’horizon 2025. Cette stratégie est appliquée chez Carola-Wattwiller. Les eaux alsaciennes poursuivent ainsi leur engagement en faveur de l’environnement. En effet, entre 2010 et 2015, Carola-Wattwiller a réduit de 18 % ses émissions de gaz à effet de serre et, depuis 2016, l’entreprise se dit neutre en carbone.

Ce plan, dont le montant de l’investissement n’est pas communiqué, concerne les différents sites du groupe, qui d’ici 2025, réduiront leur empreinte en plastiques à usage unique de 15 % et proposeront des emballages constitués à 100 % de matériaux réutilisés ou recyclés. L’objectif à court terme est de rendre toutes les bouteilles du groupe neutre en carbone d’ici 2020. Par ailleurs, en 2019, l’allègement des formats des bouteilles de Carola 1 L et de 50 cl est également envisagé.

Verre consigné

Au niveau local, ce plan se décline aussi à travers des actions de sensibilisation des consommateurs « au zéro déchet sauvage » et à l’environnement que Carola compte mettre en œuvre en partenariat avec les collectivités et les organismes locaux.

Enfin, Carola vient de cofonder Alsace Consigne avec Zéro Déchet Strasbourg, Météor et Lisbeth dans le but de sensibiliser au développement du verre consigné en Alsace. La marque Wattwiller se situe sur un segment premium vendu dans toute la France. Dans cette configuration, il n’est donc pas possible d’un point de vue logistique de proposer de l’eau Wattwiller en bouteilles en verre. En revanche, sur les deux lignes d’embouteillage que compte l’usine Carola, une est destinée aux bouteilles en verre et nous avons d’ailleurs investi cette année dans une laveuse des caisses de consigne », précise Valérie Siegler, dont les ventes de bouteille en verre consigné représentent 15 % du volume de la marque Carola.

A travers ses marques Carola et Wattwiller, le groupe belge Spadel veut réduire son empreinte plastique.
A travers ses marques Carola et Wattwiller, le groupe belge Spadel veut réduire son empreinte plastique. — Photo : © Lucie Dupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.