Haut-Rhin

Numérique

Cap Vision veut doubler ses ventes grâce aux logiciels en ligne

Par Charlotte Stiévenard, le 01 juillet 2021

Après un progiciel de gestion intégré destiné aux entreprises du secteur du vin, Cap Vision sort un second progiciel en ligne (SaaS) clé en main, destiné au marché du négoce. Cap Vision mise sur les abonnements à ses logiciels en ligne pour continuer de croître.

Jérôme Haeffelé est le responsable commercial de la société Cap Vision, installée à Rouffach, dans le Haut-Rhin.
Jérôme Haeffelé est le responsable commercial de la société Cap Vision, installée à Rouffach, dans le Haut-Rhin. — Photo : Cap Vision

Cap Vision (CA 2020 : 2,1 M€, 35 collaborateurs) était spécialisé, au départ, dans l’intégration sur-mesure de progiciels de gestion (ERP) "On premise", c’est-à-dire installés sur le serveur des clients. La société basée à Rouffach dans le Haut-Rhin, travaille avec Business Central, le logiciel de l’américain Microsoft et y apporte les modifications nécessaires pour l’adapter à leurs besoins. Mais Cap Vision a décidé de changer peu à peu de stratégie. La société mise désormais sur les ERP en SaaS (pour Software as a Service, c’est-à-dire logiciels en tant que service, NDLR). Ces derniers sont accessibles par les clients en ligne et commercialisés sous forme d’abonnement. Après Cap Vignes, un produit de logiciels en tant que service (SaaS) destiné aux professionnels du vin sorti en 2019, la société a lancé Cap Business fin 2020, une offre de logiciels en tant que service également, destinée au secteur du négoce.

Une solution au forfait

Avec les logiciels classiques (On premise), "le ticket d’entrée pouvait être onéreux", explique Jérôme Haeffelé, le responsable commercial de la société car l’installation et les modifications apportées à Business Central sont coûteuses. Tandis que Cap Vignes et Cap Business sont des offres clefs en main, disponibles sur abonnement. Le budget est plus prévisible. Hébergés sur le cloud Microsoft Azure, ces deux progiciels ont été développés par Cap Vision sur la base de Business Central eux aussi, mais les mises à jour de Microsoft (évolutions de la réglementation fiscale, format d’échanges avec les banques, …) et de Cap Vision sont comprises dans le forfait.

Ces deux dernières offres doivent permettre à Cap Vision de diversifier sa clientèle en attirant de plus petits clients, alors que jusqu’alors la société attirait principalement des PME de 10 à 20 utilisateurs, voire des entreprises plus importantes (jusqu’à 1 000 utilisateurs) situées à 70 % dans le Grand Est.

Doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2023

"Ce changement de stratégie est venu d’une feuille de route éditée par Microsoft il y a cinq ans, précise Jérôme Haeffelé. Les logiciels en mode On premise vont être bientôt obsolètes, car ils sont moins sécurisés, les données étant hébergées sur les serveurs des clients qui sont également parfois moins performants", justifie-t-il. La conjoncture pourrait également aider : "Avec la crise sanitaire, les besoins en logiciels en ligne (SaaS) se sont renforcés".

Pour l’instant, l’impact de ce changement de stratégie sur le chiffre d’affaires n’est pas encore visible. Ces deux solutions ne représentent encore qu’une "part marginale" des recettes, selon le responsable commercial. Cap Vision continue de tirer ses revenus principalement de l’intégration de Business Central chez ses clients, mais le haut-rhinois veut doubler son chiffre d’affaires grâce à ses progiciels en ligne (SaaS) d’ici à 2023.

Pour atteindre ses objectifs, Cap Vision se concentre sur la R & D. En 2020, il y a consacré 15 % de sa capacité de production pour développer ses solutions SaaS. Il a mis en production, en juin 2021, une extension appelée Cherry commerce, un logiciel de caisse connecté à Cap Business et à Cap Vignes et avec la norme NF525 /2018 sur l’encaissement, qui évite les fraudes à la TVA. Elle compte déjà quatre clients pour une vingtaine d’utilisateurs. Cap Vision poursuit ainsi sa croissance qui a été quasiment de 10 % par an depuis sa création en 2003, sauf de 2019 à 2020 où il a stagné.

Jérôme Haeffelé est le responsable commercial de la société Cap Vision, installée à Rouffach, dans le Haut-Rhin.
Jérôme Haeffelé est le responsable commercial de la société Cap Vision, installée à Rouffach, dans le Haut-Rhin. — Photo : Cap Vision

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail