Strasbourg

Numérique

Awaken, l'ange gardien des automobilistes

Par Adelise Foucault, le 24 juin 2019

Jérôme Scalia est le créateur d’Awaken à Strasbourg. La start-up commercialise un boîtier électronique connecté à brancher dans les automobiles. Après la ceinture de sécurité et l’airbag, la start-up veut être à l’initiative d’une troisième révolution dans le champ de la sécurité routière.

Awaken a bénéficié d'un coup de projecteur lors des start-up days d’Orange. L’opérateur propose la solution de la start-up à ses clients, à un tarif préférentiel.
Awaken a bénéficié d'un coup de projecteur lors des start-up days d’Orange. L’opérateur propose la solution de la start-up à ses clients, à un tarif préférentiel. — Photo : © Adelise Foucault

Le créateur

Jérôme Scalia, 29 ans, associé à Pascal Tourenne, a lancé Awaken à Strasbourg en juillet 2015. Web designer de formation, il a été confronté à un événement traumatisant. Un membre de sa famille a été victime d’un accident de voiture sur une route de campagne déserte et les secours ont mis du temps à être prévenus et à le secourir. « J’ai imaginé une solution pour que ce genre de situation ne puisse plus se reproduire », témoigne Jérôme Scalia.

Le concept

Awaken a mis au point une solution qui ambitionne donc de sauver des vies. Il s’agit d’un capteur connecté – couplé à une application mobile - à brancher dans les voitures et qui fait le lien avec le port diagnostic des véhicules. Capable de collecter de nombreuses données (vitesse, sens de circulation, détection de collision, nombre de tonneaux en cas d’accidents ou encore coordonnées GPS), il est en mesure d’alerter directement et rapidement le Samu en cas d’accident, mais aussi les proches ou encore le garagiste et de localiser un véhicule volé.

Awaken a conçu l’hardware et sous-traite l’assemblage des boîtiers. « Pour le moment à l’étranger, avec projet de relocaliser en Alsace », précise le dirigeant. La technologie a reçu un prix Innovation sécurité routière en février 2017.

Les perspectives

Commercialisée depuis septembre 2017, via le site internet d’Awaken et des marketplaces (Fnac, Boulanger, Cdiscount…), la solution s’adressait à l’origine au grand public. Mais elle a d’emblée intéressé une autre cible : les entreprises. « Elles sont venues à nous, ce que nous n’avions pas forcément anticipé au départ. Nous avons donc développé des offres à la carte selon leurs besoins », indique Jérôme Scalia. Au-delà de sécuriser le conducteur, Awaken leur propose d’optimiser leur flotte avec du reporting et un soutien au développement de l’écoconduite par exemple.

Cette clientèle représente actuellement 80 % de son chiffre d’affaires, sur lequel l’entreprise préfère rester discrète. Awaken, qui emploie actuellement 9 personnes, a déjà équipé 5 000 véhicules. Elle prévoit d’atteindre les 10 000 en fin d’année et le double l’année prochaine. Le modèle économique repose principalement sur un abonnement mensuel (19,90 euros pour le grand public).

Jusqu’à présent, le développement a été financé sur fonds propre. Aujourd’hui, l’objectif est de lever des fonds - 900 000 €, avec un tour de table déjà bien avancé - « pour aller plus vite et plus loin car nous avons de grosses ambitions », annonce Jérôme Scalia. Outre le développement de la cible professionnelle, l’idée est de relancer le B to C, « grâce au recrutement d’une personne dédiée », annonce le dirigeant, qui planifie un développement à l’échelle européenne.

Awaken a bénéficié d'un coup de projecteur lors des start-up days d’Orange. L’opérateur propose la solution de la start-up à ses clients, à un tarif préférentiel.
Awaken a bénéficié d'un coup de projecteur lors des start-up days d’Orange. L’opérateur propose la solution de la start-up à ses clients, à un tarif préférentiel. — Photo : © Adelise Foucault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.