Haut-Rhin

Distribution

Adam Boissons à la conquête du marché strasbourgeois

Par Fanny Perrette, le 13 juin 2019

Après plus de neuf agrandissements successifs depuis 1923, Adam Boissons, distributeur de boissons haut-rhinois, construit une nouvelle usine à Valff avec pour objectif de s’implanter durablement dans le Bas-Rhin.

Paul Adam, le Pdg d'Adam Boissons.
Paul Adam, PDG d'Adam Boissons, est en train d'investir 3,5 millions d'euros dans un nouvel entrepôt, le premier dans le Bas-Rhin. — Photo : © Adelise Foucault

« Un entrepôt de 3 000 mètres carrés sur un terrain de deux hectares et 3,5 millions d’euros d’investissements », telle est la description par Paul Adam, le PDG d’Adam Boissons, de sa future plateforme de distribution de boissons. Pour renforcer ses parts de marché dans le Bas-Rhin, c’est dans la nouvelle zone commerciale de Valff que le chef d’entreprise, accompagné dans ce projet par l’Adira, l’agence de développement économique alsacienne, a choisi de poser ses valises. 

Ses deux entrepôts actuels, localisés dans le Haut-Rhin, à Guewenheim (siège social) et à Ribeauvillé, emploient 70 personnes pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2018. Adam Boissons réalise 70 % de ses ventes auprès de cafés, d’hôtels et de restaurants. Le reste est commercialisé auprès de particuliers, d’associations et de grossistes, via une boutique basée au siège ainsi qu’un site internet marchand et, depuis peu, une application pour smartphones. L’entreprise proposant à ses clients un large choix de boissons et un service de livraison à domicile pour se différencier de la grande distribution. Une clientèle diversifiée visant à répartir le risque : « Nous comptons environ 4 000 clients, et le plus gros ne représente que 0,8 % du chiffre d’affaires », explique son dirigeant.

Déjà présent dans le Bas-Rhin

Aujourd’hui, la zone de chalandise d’Adam Boissons s’étend de Montbéliard à Haguenau. La PME réalise donc déjà un tiers de son chiffre d’affaires dans le Bas-Rhin. « En nous installant plus au Nord, nous allons agrandir notre rayon d’action et optimiser notre temps de transport », détaille Paul Adam. Si le potentiel commercial est là, ce n’est pas chose aisée de s’implanter dans le département, et plus particulièrement de percer son principal marché : l’Eurométropole.

L’entreprise France Boissons, leader national du secteur, y est en effet déjà fortement active. Mais elle n’est pas la seule. Il existe en Alsace beaucoup de petits acteurs de la distribution. Cela s’explique par la présence de nombreux producteurs de boissons - tels que Carola, Jus de Fruits d’Alsace, Kronenbourg ou encore Meteor -, sans compter les exploitations viticoles. Une spécificité locale qui a favorisé le développement de petits distributeurs.

Adam Boissons, qui se définit comme « le principal distributeur indépendant en Alsace » se positionne ainsi selon son dirigeant comme « le plus gros des petits acteurs du secteur ». « Il y a certes une forte concurrence, mais nous avons pour ambition d’avoir une part significative de marché sur le Bas-Rhin », annonce Paul Adam.

Améliorer son empreinte carbone

Ce nouvel entrepôt, plus proche de la zone de chalandise visée, lui permettra également de continuer à réduire sa consommation de gasoil, dans la continuité de sa politique environnementale déployée depuis plusieurs années. 80 % de sa flotte - 25 poids lourds - est homologuée selon la norme antipollution Euro 6 et l'entreprise a obtenu le label Ecocert, garant de pratiques éco-responsables. Les bouteilles en verre sont également consignées – une pratique inspirée d’outre-Rhin - et une collaboration accrue a été mise en place sur le sujet avec des producteurs locaux comme Heineken ou Jus de Fruits d’Alsace.

La Ville de Strasbourg, qui a interdit l’accès au centre-ville aux véhicules pesant plus de 7,5 tonnes dans le cadre de sa politique antipollution, leur a accordé une dérogation. « Les boissons pesant lourd et un mode de transport tel que les vélos cargos n’étant pas envisageable, la pollution est moindre avec un seul camion qu’avec trois ou quatre camions de moins de 7,5 tonnes », explique son dirigeant.

Une entreprise familiale

Adam Boissons a été créé en 1923 par le grand-père de l’actuel dirigeant au nom homonyme, Paul Adam. Ce dernier n’étant pas l’aîné de la fratrie, c’est son frère aîné qui reprend la cave d’Ammerschwihr où sa famille est viticultrice depuis le 17e siècle. Le cadet décide donc de créer son commerce viticole, qu’il diversifiera par la suite avec d’autres boissons.

Son petit-fils reprend le commerce familial en 1996 et, après neuf agrandissements successifs du site originel d’Ammerschwihr, il ouvre l’entrepôt actuel de Guewenheim en 2014.

Les travaux ont déjà commencé pour le nouvel entrepôt de Valff qui devrait ouvrir ses portes début novembre et embaucher au démarrage une vingtaine de personnes.

Paul Adam, le Pdg d'Adam Boissons.
Paul Adam, PDG d'Adam Boissons, est en train d'investir 3,5 millions d'euros dans un nouvel entrepôt, le premier dans le Bas-Rhin. — Photo : © Adelise Foucault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.